Justice. Assassinat de Thomas Sankara : le procès est fixé, mais toujours sans Blaise Compaoré

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le procès de l’assassinat de l’ancien président burkinabé érigé en héros national se tiendra le 11 octobre. 34 ans après sa mort, cette étape doit enfin faire la lumière sur une des plaies béantes du pays. Mais l’absence de Blaise Compaoré du banc des accusés, malgré les charges retenues contre lui, risque de compliquer la réconciliation nationale, souligne la Revue de presse Afrique de RFI.

34 ans après la mort de Thomas Sankara, le père de la Révolution burkinabé, sommairement exécuté [au moment où il allait assisté à un conseil des ministres extraordinaire] avec 12 de ses compagnons, le procès de ses assassins présumés s’ouvrira le 11 octobre prochain. C’est ce qu’a annoncé avant-hier le procureur militaire du Burkina Faso.

La tenue de ce procès, enfin, est “un véritable ouf de soulagement”, s’exclame Le Pays, “pour les familles biologique et politique du père de la Révolution démocratique et populaire”, avant de déplorer “on peut cependant nourrir le regret de ne pas voir défiler à la barre certains acteurs clés comme Blaise Compaoré [l’ancien président, depuis

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles