Publicité

La justice administrative autorise un rassemblement syndical aux abords du Stade de France

Le tribunal administratif de Paris, saisi en référé, a suspendu samedi l'arrêté par lequel le préfet de police avait interdit un rassemblement syndical aux abords du Stade de France pour la finale de la coupe de France de football, à laquelle doit assister Emmanuel Macron.

Le préfet de police n'a pas apporté "d'éléments suffisants concernant les risques de troubles à l'ordre public ou des difficultés spécifiques dans ses missions de maintien de l'ordre", face à des manifestants n'ayant annoncé qu'une "simple distribution de tracts contre la réforme des retraites par un nombre limité de personnes", a souligné le tribunal, dans sa décision consultée par l'AFP.

Les syndicats et la Ligue des droits de l'homme, qui avaient saisi la justice, sont donc "fondés à soutenir que le préfet de police a porté une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté de manifester", a ajouté le tribunal, qui a en conséquence suspendu l'arrêté du préfet Laurent Nuñez.

"L'intersyndicale 1, Emmanuel Macron 0", ont commenté dans un communiqué les requérants, qui voient dans cette décision, rendue quelques heures à peine avant le coup d'envoi du match, "une victoire pour le respect des libertés". "Les organisations syndicales vont ainsi pouvoir agir dans le cadre de leur liberté d'expression et aller à la rencontre du public du Stade de France, pour distribuer leur matériel", poursuit le communiqué.

30.000 cartons rouges et 10.000 sifflets

Les syndicats avaient notamment prévu de distrib...


Lire la suite sur ParisMatch