Publicité

Just Fontaine, légende du foot français, est mort à l’âge de 89 ans

Just Fontaine, légende du foot français, est mort à l’âge de 89 ans
Just Fontaine, légende du foot français, est mort à l’âge de 89 ans

Just Fontaine avait marqué 13 buts lors de la Coupe du monde de football 1958 en Suède. Un record encore inégalé.

FOOTBALL - Il fait partie des piliers de la légende footballistique tricolore. Just Fontaine est mort à l’âge de 89 ans ce mercredi 1er mars annoncent ses proches. Avant-centre emblématique des années 1950, il s’était notamment illustré lors de la Coupe du monde 1958 où il avait marqué 13 buts.

Lors de cette compétition, les Bleus avaient atteint les demi-finales pour la première fois de leur histoire, avant d’être battus par le Brésil de Pelé.

Rapidement des figures du ballons lui ont rendu hommage sur les réseaux sociaux, notamment Jacques Vendroux et Dominique Grimault.

Avec le décès de Fontaine, il ne reste plus que trois rescapés de l’épopée de 1958 (Dominique Colonna, Robert Mouynet, Bernard Chiarelli).

Né à Marrakech, cet attaquant plutôt trapu, à la fois renard des surfaces avant l’heure et canonnier, n’était pas destiné à disputer l’épreuve puisqu’il était devancé dans la hiérarchie par Thadée Cisowski. Mais ce dernier se blesse au dernier moment.

Outre ses 13 buts et la première médaille internationale de l’équipe de France glanée en Suède, Fontaine s’est également bâti un palmarès de choix en clubs avec quatre titres de champion de France (1 avec Nice, 3 avec Reims), deux Coupes de France (Nice en 1954 et Reims en 1958) et une finale de Coupe d’Europe des clubs champions avec Reims perdue en 1959 (2-0) contre le grand Real Madrid de Di Stefano, Puskas et Kopa.

Le parcours de joueur de Fontaine prend cependant brutalement fin en 1962 à seulement 28 ans après une double fracture d’une jambe.

Retiré des terrains, Fontaine passe entraîneur, mais son passage sur le banc sera assez mitigé. Son nom est gravé dans les annales pour une performance bien moins glorieuse que ses 13 buts en Coupe du monde : Il n’a tenu que deux matches à la tête de l’équipe de France en 1967, avant d’être éjecté après deux défaites en matches amicaaux.

Son expérience au Paris SG (1973-1976) est plus réussie avec une montée en 1re division en 1974. Il boucle sa vie de technicien sur sa terre natale marocaine, offrant une troisième place à la CAN-1980 aux Lions de l’Atlas.

À voir également sur Le HuffPost :

VIDÉO - Football : Noël Le Graët quitte la FFF et pourrait rebondir à la FIFA

PSG : Achraf Hakimi, accusé de viol, fait connaître sa ligne de défense

Noël Le Graët va poursuivre Amélie Oudéa-Castéra en diffamation