Publicité

Jura: une vingtaine de cadavres de renards découverts au bord d'une rivière

Une vision d'horreur. Dimanche 10 mars, un pêcheur du Jura s'est retrouvé nez-à-nez avec une vingtaine de cadavres de renards, rapporte France 3 Bourgogne-Franche-Comté. Les animaux, qui dégageaient une odeur pestilentielle, gisaient au bord de la rivière Lemme, dans la commune Fort-du-Plasne.

"Je pense que les animaux ont été jetés depuis le dessus, depuis la route", estime Jean-Baptiste Pretot auprès de France 3. Cet habitué des lieux dénonce "un double désastre, et pour ces renards et pour les poissons. Voir des cadavres comme ça, c'est terrible".

Selon lui, au moins plusieurs bêtes ont été tuées par armes à feu. "Il y en a, on voit des impacts, d’autres ont l’air en bon état", indique-t-il.

Le parquet de Besançon saisi

"Cette accumulation remonte à plusieurs mois, ça révèle d'une pratique courante… C'est criminel, en plus, il y a sans doute des puits de captage en aval" de la rivière, a également dénoncé Gilles Moyne, directeur du centre de soins à la faune sauvage Athénas, qui a annoncé porter plainte. Selon France 3, le parquet de Besançon et son pôle environnement ont été saisis.

Le renard "est une espèce gibier et peut à ce titre être chassé durant les périodes d’ouverture de la chasse", indique le site de l'Office français de la biodiversité. Dans le Jura, l'espèce est classée "susceptible d’occasionner des dégâts" et peut donc faire l'objet de mesures de régulation.

Dans un communiqué, les Écologistes de Franche-Comté ont réclamé que le renard soit définitivement retiré de la liste des espèces susceptibles d'occasionner des dégâts et que sa chasse soit interdite toute l’année en France et en Europe.

Article original publié sur BFMTV.com