Publicité

Judith Godrèche se confie sur sa relation, lorsqu’elle avait 14 ans, avec un réalisateur de 40 ans

Discrète sur sa vie privée, Judith Godrèche vient de sortir de sa réserve pour évoquer une relation passée qui, aujourd’hui, choquerait tout le monde. La comédienne vient en effet, pour la première fois, de revenir sur le couple qu’elle a formé avec le réalisateur Benoît Jacquot alors qu’elle n’avait que 14 ans et lui affichait déjà 40 ans au compteur. Un homme pour lequel elle est d’ailleurs partie de chez ses parents. C’est tout d’abord de manière fictionnelle qu’elle retrace cette histoire dans sa série Icon of French Cinema qui sort dans quelques jours sur Arte. Elle met ainsi en scène la fille de 16 ans de son personnage qui tombe amoureuse de son chorégraphe bien plus âgé.

L’histoire entre Judith Godrèche et Benoît Jacquot a duré six ans et était connue de tous à l’époque. "En 1986, Jacquot lui offre son premier grand rôle dans le film Les Mendiants. Et la séduit", précise le magazine Elle qui a interrogé l’actrice sur cette relation. Et la question du magazine a visiblement perturbé l’actrice. "Mais, soudainement, l’actrice, jusqu’à présent volubile, se fige, bute sur les mots, regarde dans le vide, peine à rassembler ses pensées. La parole qui fusait avec verve et intelligence quelques minutes auparavant est brutalement empêchée. Ses yeux se voilent de larmes", écrit la journaliste.

Après un moment de flottement, Judith Godrèche raconte avoir été une "jeune fille très solitaire, très idéaliste", qui "vivait à travers les livres" et qui a été "élevée par un homme seul", après le départ de sa mère lorsqu’elle n’avait que 9 ans. "Si un homme de 40 ans approche ma fille, je le tue", avoue-t-elle ensuite en se confiant sur la scène de la série dans laquelle son personnage confronte le chorégraphe et amant de sa fille adolescente. "C’est parce que j’ai une fille adolescente que je parviens à réaliser ce qui m’est arrivé, à me dire que j’ai navigué seule dans un monde sans règles ni lois", glisse également la comédienne.

"De la perversion"

Elle revient par ailleurs sur un moment qui l’a marquée lorsqu’elle n’avait...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi