Publicité

Judith Godrèche revient sur sa relation, à 14 ans, avec un réalisateur de 40 ans

La série a été projetée au Festival du cinéma américain de Deauville, en septembre, une première pour une série.  - Credit:LOIC VENANCE / AFP
La série a été projetée au Festival du cinéma américain de Deauville, en septembre, une première pour une série. - Credit:LOIC VENANCE / AFP

Elle avait 14 ans, lui 40. Dans une interview au magazine Elle, publiée jeudi 7 décembre, Judith Godrèche évoque sa relation avec le réalisateur Benoît Jacquot, réalisateur de Les Mendiants, où l'actrice a obtenu son premier grand rôle en 1986. Une histoire qui a duré six ans et qu'elle raconte dans Icon of French Cinema, une nouvelle série Arte qu'elle écrit, réalise et dans laquelle elle joue.

Dans cette série, elle s'inspire de sa propre adolescence, au début de sa carrière d'actrice : « J'étais une jeune fille très solitaire, très idéaliste. […] J'étais vulnérable malgré une certaine maturité. » Dans une scène, son personnage fait comprendre au chorégraphe de sa fille, sur le ton de l'humour, qu'il risque la prison s'il couche avec elle : « C'est parce que j'ai une fille adolescente que je parviens à réaliser ce qui m'est arrivé, à me dire que j'ai navigué seule dans un monde sans règles ni lois. »

À LIRE AUSSI Adèle Haenel arrête le cinéma, le milieu dans l'embarras

« Mettre les limites, même quand il s'agit d'art »

Celle qui fut nommée trois fois aux César appelle les « jeunes filles » à la prudence : « On peut se faire prendre dans les filets d'une personne plus puissante. […] En tant qu'actrice, on a besoin d'être aimée, regardée. C'est comme si, en vous choisissant, le réalisateur vous donnait vie. »

Pour elle, « la position de l'adulte dans la société, c'est de savoir où mettre les limites, même quand il s'agit d'art ». Celle qui fut l'une des premièr [...] Lire la suite