Journée mondiale des grands singes : le combat continu contre le braconnage

Projet Primates

La Journée mondiale des grands singes, le 24 juin, est l'occasion de rappeler que ces animaux emblématiques sont toujours au bord de l'extinction à cause notamment du braconnage.

La scène s'est déroulée le 3 juin 2022 au sud-est de Conakry (Guinée) : face à un barrage routier, un motard s'enfuit en jetant un carton. A l'intérieur de celui-ci, un sac ficelé dans lequel se tient une femelle chimpanzé attachée. "L'animal, très affaibli, présentait des entailles profondes aux hanches, témoignages de sa longue captivité", explique dans un communiqué, l'association Projet Primates.

L'animal n'a que quatre ans () mais déjà son état de santé, constaté par les écogardes Guinéens, est critique. Avec l'aide d'un infirmier, ils ont assuré les premiers soins et ont organisé son transfert au Centre de Conservation des Chimpanzés (CCC, rattaché à Projet Primates) situé en République de Guinée et seul sanctuaire d’Afrique de l’Ouest à réhabiliter en milieu sauvage des chimpanzés victimes de braconnage. Aujourd'hui en convalescence, la jeune chimpanzé reprend des forces même si elle souffre de séquelles neurologiques "qui tendent toutefois à se résorber".

"Une réalité de terrain récurrente"

Cette triste histoire, dévoilée par Projet Primates à l'occasion de la Journée mondiale des grands singes qui se tient le 24 juin, jette une lumière crue sur le chemin qu'il reste à parcourir pour préserver ces animaux du braconnage. "Cet évènement pouvant sembler anecdotique est toutefois une réalité de terrain récurrente", assure l'association qui s'inquiète tout particulièrement du sort des chimpanzés Verus (Pan troglodytes verus). Cette sous-espèce est en danger critique d'extinction selon la Liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature.

"Au même titre que de nombreuses autres espèces, les bébés chimpanzés sont capturés pour être revendus sur le marché international comme animaux de compagnie, explique Projet Primates. Beaucoup de sorties de bébés chimpanzés vers la Chine mais aussi vers des pays comme les États-Unis (où posséder un chimpanzé reste légal) ont pu être observées ces dernières années". Sur 10 petits capturés, un seul arriverait[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles