Publicité

Le jour où Javier Milei a renoncé à dollariser l’Argentine

Javier Milei (à droite) et le comité qui l'a accompagné les 28 novembre 2023 aux États-Unis, dont l'ancien ministre des Finances Luis Caputo (troisième à partir de la gauche, à l'arrière).  - Credit:Photo publié par Javier Milei sur le réseau X
Javier Milei (à droite) et le comité qui l'a accompagné les 28 novembre 2023 aux États-Unis, dont l'ancien ministre des Finances Luis Caputo (troisième à partir de la gauche, à l'arrière). - Credit:Photo publié par Javier Milei sur le réseau X

Ces derniers jours, le tout feu tout flamme Javier Milei, fraîchement élu président, semble avoir appris la modération. Le pragmatisme, aussi. L'homme qui doit prendre ses fonctions le 10 décembre avait fait campagne sur la dollarisation de l'Argentine, malgré le scepticisme de plusieurs économistes étant donné la faiblesse de l'économie et des réserves de change du pays. L'abandon du peso argentin pour le billet vert en tant que monnaie officielle est « non négociable », affirmait-il jusqu'à récemment.

Javier Milei a fini par écarter cette option. En tout cas, au moins jusqu'à 2025. Deux raisons expliquent le revirement du dirigeant ultralibéral : son souhait de stabiliser d'abord l'Argentine, minée par plus de 140 % d'inflation et dont le produit intérieur brut pourrait chuter d'environ 2 %, selon l'OCDE ; sa nouvelle alliance avec l'ex-président de centre droit Mauricio Macri (2015-2019) et son ex-ministre de la Sécurité, Patricia Bullrich, candidate malheureuse à la récente élection présidentielle et qui pourrait revenir au poste de ministre de la Sécurité. Les électeurs de Patricia Bullrich au premier tour ont largement contribué à la victoire au second tour de Javier Milei face au péroniste Sergio Massa.

Le « Messi des finances »

À Buenos Aires, on a appris qu'Emilio Ocampo, l'un des économistes proches du nouveau président argentin et « gourou » de la dollarisation – il a coécrit en 2022 le livre Dollarisation, une solution pour l'Argentine, non tradui [...] Lire la suite