Publicité

“Jour le plus difficile” : 24 soldats israéliens tués en vingt-quatre heures à Gaza

Vingt-quatre soldats israéliens ont été tués à Gaza au cours des vingt-quatre dernières heures, dont 21 dans une seule attaque, a annoncé mardi 23 janvier l’armée israélienne, ce qui constitue le bilan le plus élevé en une journée depuis le début de la guerre il y a plus de trois mois. Israël accentue depuis une semaine son offensive contre Khan Younès, qui abriterait, selon Tsahal, le principal quartier général du Hamas.

Selon le porte-parole militaire Daniel Hagari, cité par Al-Sharq Al-Awsat, les 21 soldats ont été tués “lorsqu’une roquette a touché un char”, et qu’“au même moment une explosion s’est produite dans deux bâtiments […] où les forces avaient placé des explosifs […] entraînant leur effondrement”, et provoquant la mort des 21 soldats qui s’abritaient à l’intérieur. “Nous étudions et enquêtons toujours sur les détails de l’événement et sur les raisons de l’explosion”, a déclaré Hagari lors d’un point de presse tôt ce 23 janvier au matin.

“Insupportablement difficile”

Il s’agit du bilan le plus lourd en vingt-quatre heures pour l’armée israélienne depuis le début de l’offensive terrestre contre le Hamas en octobre dernier. Selon Al-Quds Al-Arabi, cela “porte à 219 le nombre de soldats [israéliens] tués” depuis le 7 octobre. C’est une “matinée insupportablement difficile”, a commenté le président israélien, Isaac Herzog, dans un communiqué relayé par les médias.

“C’est l’un des jours les plus difficiles depuis le début de la guerre”, a renchéri le Premier ministre, Benyamin Nétanyahou, qui a promis de poursuivre les combats jusqu’à la “victoire”.

“Je présente mes sincères condoléances aux familles des héros tombés sur le champ de bataille. Je sais que pour ces familles, leur vie changera à jamais.

“L’armée a commencé à enquêter sur cette catastrophe, a poursuivi Nétanyahou. Nous devons tirer les leçons et tout faire pour garantir la vie de nos soldats. En leur nom, et pour nos propres vies, nous ne cesserons pas de nous battre jusqu’à la victoire totale.”

Ce nouveau bilan “pourrait donner un nouvel élan aux appels lancés au sein même d’Israël” pour un cessez-le-feu, voire une fin du conflit, écrit encore Al-Sharq Al-Awsat. Le nombre de victimes militaires vient se greffer à la centaine d’otages toujours détenus par le Hamas.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :