Publicité

En Jordanie, les manifestations contre Israël se durcissent

“Le gouvernement jordanien peine à contenir les troubles alors que les protestations au sujet de Gaza vont croissant”, titre le quotidien américain The Washington Post après une nouvelle nuit de manifestations à Amman.

“Des milliers de Jordaniens se sont rassemblés près de l’ambassade israélienne jeudi [28 mars] pour le cinquième jour de vastes manifestations contre Israël”, indique également le journal israélien The Jerusalem Post. Ils ont “appelé à la fin de l’impopulaire traité de paix” en vigueur entre Israël et la Jordanie depuis 1994 et ont scandé : “Pas d’ambassade sioniste sur la terre jordanienne.” Ainsi que : “Ils disent que le Hamas est [un mouvement] terroriste. Toute la Jordanie est pour le Hamas.”

Dès dimanche, la police antiémeute a été aux prises avec “des centaines de manifestants” qui cherchaient à marcher sur l’ambassade israélienne à Amman, sous “haute” protection, rapportait déjà le journal israélien The Times of Israel, parlant de plusieurs arrestations.

La Jordanie a “connu certains des plus grands rassemblements pacifiques contre Israël dans la région, et les destructions à Gaza”, ajoute le journal.

“Il y a eu régulièrement des manifestations à Amman depuis les six mois que dure la guerre”, confirme The Washington Post. Les autorités du pays ont “largement réussi à contenir la situation en s’alignant sur le sentiment de la population, en critiquant vertement la conduite de la guerre par Israël et en apportant son soutien à la cause palestinienne”.

Désir d’exporter la mobilisation

Mais les mobilisations les plus récentes “paraissent plus spontanées, avec des foules plus grandes et une colère plus brute”, observe le journal. Ce qui a provoqué des “ondes de choc au sein du puissant appareil de sécurité du pays”.

Les manifestants ont également appelé les régimes arabes à “ouvrir la frontière” pour permettre à leur jeunesse de “participer à la résistance contre l’occupation” israélienne, indique pour sa part Al-Araby Al-Jadid. Selon le site qatari, les organisateurs, un regroupement de jeunes Jordaniens, espèrent ainsi envoyer un signe de solidarité avec Gaza, mais également “réveiller les espaces arabes, en Cisjordanie, à l’intérieur d’Israël, en Égypte et dans les autres capitales arabes”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :