Jonction des forces irakiennes dans le nord de Mossoul

Nuage de fumée provoqué par une bataille des forces irakiennes avec des militants de l'Etat islamique à Mossoul. Les Services antiterroristes (CTS), unité d'élite des forces gouvernementales, se sont emparés des quartiers de la 7e Nissane et de Sadiq, où ils ont rejoint les effectifs qui ont repris celui d'Al Habda. /Photo prise le 11 janvier 2017/REUTERS /Ahmed Saad

BAGDAD/ERBIL, Irak (Reuters) - Les forces irakiennes engagées sur deux fronts à Mossoul ont effectué jeudi leur jonction dans le nord de la ville et d'autres ont chassé les djihadistes de l'Etat islamique d'un quartier du sud-est.

Les Services antiterroristes (CTS), unité d'élite des forces gouvernementales, se sont emparés des quartiers de la 7e Nissane et de Sadiq, où ils ont rejoint les effectifs qui ont repris celui d'Al Habda, selon un porte-parole militaire.

"C'est considéré comme la jonction entre les troupes du front nord et les CTS. Cela (...) va permettre de combler les vides sur les axes que l'ennemi pouvait utiliser. L'ennemi n'est plus présent maintenant que devant les troupes, plus sur leurs flancs", a souligné Sabah al Nouman, porte-parole des CTS.

Selon lui, les forces gouvernementales tiennent désormais 85% de la moitié orientale de la ville, soit 10% de plus qu'il y a une semaine.

Pour Brett McGurk, représentant des Etats-Unis au sein de la coalition internationale formée pour combattre l'EI, la jonction des forces engagées dans le nord Mossoul marque une étape importante de sa reconquête et témoigne de l'affaiblissement de la résistance des djihadistes.

Lors du déclenchement de l'offensive, à la mi-octobre, le Premier ministre irakien avait dit espérer que la métropole du Nord serait reprise avant la fin de l'année, mais il a jugé en décembre que trois mois seraient encore nécessaires.

(John Davison et Stephen Kalin, Jean-Philippe Lefief pour le service français)