Publicité

Quand Johnny réveillait Chirac en pleine nuit pour couvrir ses frasques

Jacques Chirac et Johnny Hallyday en 2005 à l'Élysée.  - Credit:FRANCOIS MORI / POOL / AFP
Jacques Chirac et Johnny Hallyday en 2005 à l'Élysée. - Credit:FRANCOIS MORI / POOL / AFP

Avec Johnny, c'était toujours la vie à cent à l'heure… Pour preuve cette nouvelle histoire racontée par son metteur en scène Bernard Schmitt dans le Journal du dimanche, qui a réalisé nombre de ses concerts et clips – il publie Johnny Hallyday, private access (Éditions Seghers) avec d'autres proches. Dans le JDD, Bernard Schmitt explique combien le Taulier aimait réaliser des clips vidéos, lui qui a toujours rêvé d'être comédien. Et dans les années 1980, il enchaîne les tournages pour soutenir ses tubes à l'écran.

« Il venait de s'acheter une Ferrari, se souvient son metteur en scène. Le soir, après la journée de tournage, il a voulu nous montrer ses talents de pilote. On tournait vers Bercy. Johnny nous embarque sur les quais à 160 km/h. » Les voilà qui arrivent vers la Concorde et s'engagent dans des rues plus étroites. « Mais prise par la pluie, la voiture dérape sur une petite place et s'encastre dans une guérite. C'était le ministère de l'Intérieur ! »

À LIRE AUSSIJohnny Hallyday, un business qui rapporte toujours gros

« Je m'occupe de tout »

Très excité, le rockeur prend alors vite les choses en main. « Furibard, Johnny sort de l'habitacle et exige un téléphone auprès des gardes, affolés. Il devait bien être 1 heure du matin quand Johnny a réveillé Chirac en pleine nuit. Il gueulait au bout du fil, mais son interlocuteur, très compréhensif, l'a rassuré : Bouge pas, Johnny, je m'occupe de tout. » Chirac, alors maire de Paris, appelle illico le ministre de [...] Lire la suite