Publicité

Joe Biden interrompu par des militants pro-Palestiniens en plein discours

Joe Biden, en plein discours sur l’avortement, a été interrompu ce 23 janvier 2024 par des militants pro-Palestiniens.
SAUL LOEB / AFP Joe Biden, en plein discours sur l’avortement, a été interrompu ce 23 janvier 2024 par des militants pro-Palestiniens.

ÉTATS-UNIS - « Genocide Joe ! » Le président américain Joe Biden, actuellement en campagne pour sa réélection, a été interrompu ce mardi 23 janvier par des militants pro-Palestiniens pendant un discours consacré au droit à l’avortement.

Présidentielle américaine : Biden absent du New Hampshire, ses concurrents démocrates s’en réjouissent

Comme vous pouvez le voir dans les images ci-dessous, Joe Biden parle quand il est tout à coup interrompu par les cris d’un homme qui hurle « Genocide Joe ». Ses propos sont très vite couverts par les supporters du président, qui chantent « quatre années de plus » ou « allez Joe ».

Après de longues secondes d’encouragements, le démocrate reprend la parole. Puis est de nouveau interrompu par une militante dont les mots sont encore une fois très vite inaudibles. « Cela va durer un moment. Ils ont tout prévu », a alors réagi Joe Biden.

La scène a également été décrite par une journaliste américaine, Cassie Semyon, précisant qu’« au moins cinq personnes (avaient) été escortées dehors ». Elle ajoute que Biden a finalement choisi de les ignorer en continuant de parler par-dessus leurs revendications. Au total, une dizaine de personnes ont interpellé, selon l’AFP.

La politique de Joe Biden concernant la guerre entre Israël et le Hamas à Gaza ne fait pas l’unanimité. Les États-Unis apportent un soutien presque sans faille au gouvernement de Benjamin Netanyahu, inadmissible pour les pro-Palestiniens alors que Tsahal met en ruines la bande de Gaza et abandonne les habitants.

Un duel Biden-Trump

Loin de la guerre au Moyen-Orient, Joe Biden, quasiment assuré de remporter l’investiture démocrate pour la présidentielle, parlait d’avortement dans ce discours à l’occasion du 71e anniversaire de la décision Roe v. Wade, qui a légalisé l’IVG sur tout le territoire américain.

Cette décision de la Cour suprême a été renversée en 2022, et les États peuvent désormais choisir d’autoriser ou non la pratique. Pour Joe Biden, son rival Donald Trump « est la raison pour laquelle (les femmes américaines) ont été privées d’un droit fondamental ».

L’ex-président a en effet pu nommer plusieurs juges à la Cour suprême permettant de faire pencher la balance à droite et vers les anti-IVG. Donald Trump, lui aussi en campagne mais côté républicain, devrait sauf énorme surprise affronter Joe Biden en novembre prochain.

À voir aussi sur Le HuffPost :

Présidentielle américaine 2024 : primaires, caucus et conventions, les dates à retenir avant l’élection

Présidentielle américaine : Nikki Haley compte continuer même si elle perd dans le New Hampshire