Publicité

JO de Paris 2024 : pourquoi la Pologne et plusieurs pays vont envoyer des soldats en France

JO de Paris 2024 : Pourquoi la Pologne va envoyer des soldats en France pour les JO (photo d’illustration)
DIMITAR DILKOFF / AFP JO de Paris 2024 : Pourquoi la Pologne va envoyer des soldats en France pour les JO (photo d’illustration)

POLITIQUE - Dans le sport comme pour la sécurité, l’union fait la force. La Pologne va envoyer des renforts militaires pour aider à la sécurisation des Jeux olympiques à Paris, a annoncé le ministre polonais de la Défense ce jeudi 28 mars. C’est une démarche « classique pour les pays hôtes » qui en font la demande, précisent les services de Gérald Darmanin, la décorrélant ainsi du récent relèvement du niveau d’alerte dace à la menace terroriste.

Après l’attentat de Moscou, ce que l’on sait de la présence de l’État islamique du Khorasan en France

« Les forces armées polonaises rejoindront la coalition internationale mise en place par la France pour soutenir la préparation et la sécurité des Jeux olympiques d’été 2024 », a précisé sur le réseau social X le ministre polonais Wladyslaw Kosiniak-Kamysz, sans préciser le nombre de soldats déployés. « Une force opérationnelle composée de nos soldats, y compris avec des chiens renifleurs, sera déployée à Paris. Son objectif principal sera d’entreprendre des opérations de détection d’explosifs et de lutte contre le terrorisme », a-t-il ajouté.

Au HuffPost, le ministère de l’Intérieur précise que cette annonce répond à une demande formulée par la France au début du mois de janvier auprès de 46 partenaires étrangers. En tout, ce sont près 2 185 renforts qui ont été sollicités. « C’est une démarche classique des pays hôtes pour l’organisation des grands événements internationaux », afin de « prendre en compte l’expérience spectateur, répondre au défi capacitaire des Jeux et renforcer la coopération internationale », précise Beauvau. Un dispositif similaire avait été mis en place pendant la Coupe du Monde de Rugby, avec 160 membres des forces de sécurité européennes, souligne-t-on de même source.

Des renforts allemands déjà annoncés

Mi-mars, Gérald Darmanin avait annoncé un dispositif similaire avec l’Allemagne à l’occasion de la venue à Paris de son homologue d’Outre-Rhin.

En complément des forces françaises, « des forces opérationnelles de la police fédérale » allemande seront déployées « pour assurer la protection de la Maison de l’Allemagne et du Festival allemand du sport au stade Jean Bouin à Paris », précisait déjà un communiqué conjoint. « L’Allemagne enverra d’autres renforts pour la sécurisation de voie publique en appui aux services français, selon des modalités en cours de définition », était-il ajouté.

En dépit du déploiement du niveau maximal de l’alerte attentat, Gérald Darmanin se veut rassurant à quatre mois des JO. « La police française, les gendarmes, les préfets, les renseignements seront prêts », a-t-il déclaré le 25 mars lors d’un déplacement à Roubaix. « Nous avons un système de renseignement extrêmement efficace. Nous empêchons des attentats de se dérouler quasiment tous les mois », a-t-il martelé.

À voir également sur Le HuffPost :

JO de Paris 2024 : le maire d’Orléans dénonce le déplacement de migrants « en catimini » dans sa ville

JO de Paris 2024 : la désignation des porte-drapeaux vire au casse-tête à 4 mois des Jeux olympiques