Publicité

JO de Paris 2024: Oudéa-Castéra "rêve" encore de Kylian Mbappé avec les Bleuets

"J'ai toujours voulu jouer les Jeux olympiques. Maintenant, ce n'est pas moi qui décide." Depuis plusieurs mois, Kylian Mbappé ne cache pas son envie de faire partie de l'équipe de France pour Paris 2024.

Avoir la star du football mondial serait une aubaine pour l'organisation qui ne cache plus son envie de voir briller l'attaquant du Paris Saint-Germain. Depuis quelques jours, les déclarations publiques se multiplient dans ce sens. D'abord David Lappartient, président du CNOSF: "Il donne tellement d'émotions au pays. On espère qu'il puisse conduire l'équipe de France vers une médaille!" Et maintenant, la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, veut voir le numéro 10 des Bleus sur les terrains olympiques: "J'ai envie de rêver et d'y croire jusqu'au bout."

Des nombreux obstacles

Reste que la probabilité de voir Kylian Mbappé aux Jeux olympiques s'affaiblit de jour en jour. La décision n'appartenant ni au joueur, ni à l'organisation, ni à sa sélection comme le souligne Thierry Henry, sélectionneur de l'équipe olympique: "Nous n’avons pas les cartes en main. Ce ne sont pas des dates FIFA. Les équipes auront besoin de leurs joueurs en début de saison." Pour les Jeux olympiques, les clubs ne sont pas contraints de libérer leurs éléments.

Le Real Madrid, qui devrait être la destination du Bondynois en juin prochain, a annoncé à la Fédération Française de Football son intention de ne pas libérer ses joueurs pour la période des Jeux (26 juillet - 11 août). Sans un revirement de situation du côté de la capitale espagnole, Kylian Mbappé ne pourra pas défiler sur la Seine et participer au tournoi olympique.

À cela s'ajoute l'enchaînement physique des matchs pour le joueur qui doit aussi participer à l'Euro 2024, en Allemagne (14 juin - 14 juillet). En cas de finale pour les Bleus, le délai entre les deux compétitions serait très court, le tournoi olympique de football débutant le 24 juillet.

Une intervention politique?

Malgré ses facteurs, Thierry Henry n'a pas clôt le dossier: "C'est les JO ici, en France, les clubs français vont être là, je pense, pour aider. Mais pour les clubs étrangers, je m'en doutais. Je ne me suis jamais arrêté au premier non. On ne sait toujours pas où il va aller."

Une intervention politique pourrait peser dans ce dossier. Fin février lors du dîner d’État avec l’Émir du Qatar, Kylian Mbappé et Tony Estanguet étaient présents. Emmanuel Macron proche du joueur pourrait être impliqué. À cette question, la ministre des Sports préfère botter en touche: "Il faut poser la question directement au président." La décision n'est pas actée et le flou persiste encore. Les Bleus connaîtront leurs adversaires le mercredi 20 mars pour le tirage au sort du tournoi olympique.

Article original publié sur RMC Sport