Publicité

JO de Paris 2024: l'équipe de France dans le top 3 au tableau des médailles virtuel

"Notre objectif du top 5 olympique est plus que jamais atteignable." Entre ambition et coup de pression, Emmanuel Macron rêve de voir l’équipe de France terminer parmi les cinq meilleures nations du monde aux Jeux olympiques de Paris (26 juillet – 11 août). Et si cet objectif était dans les cordes des Bleus? Selon certaines projections, les athlètes tricolores vont briller devant leur public.

A moins de cinq mois du coup d’envoi des JO, le fournisseur de données sportives Gracenote a dévoilé jeudi le tableau de médailles virtuel. En se basant sur les résultats des grandes compétitions internationales depuis les Jeux de Tokyo en 2021 (actualisation tous les mois), les Tricolores décrocheraient un total de 52 médailles dont 27 en or. Une belle razzia de titres olympiques qui donne de l'espoir à Amélie Oudéa-Castéra: "La France est et reste dans le top 3 des nations possiblement les plus titrées aux JO de Paris dans ces projections de médailles", s'est félicitée sur X la ministre des Sports, des Jeux olympiques et paralympiques. Avec 27 titres olympiques, l’équipe de France triplerait presque son total par rapport à 2021 et terminerait sur le podium derrière deux pays à égalités, les Etats-Unis et la Chine (37 médailles d’or).

>> Les JO de Paris en direct

Des médailles dans 23 sports différents

Pour ce qui est du total de breloques, les Bleus rempliraient l’objectif fixé par le président de la République avec une 5e place et 52 médailles remportées (57 en or, 14 en argent et 11 en bronze). Le bilan des Tricolores serait nettement supérieur à celui des JO de Tokyo (33 breloques, dont 10 en or). Au tableau du nombre total de médailles virtuel, l’équipe de France se classerait derrière le Japon (4e, 53 médailles), la Grande-Bretagne (3e, 65), la Chine (2e, 85) et les leaders, les Etats-Unis (121). Dans ces projections, les Bleus parviendraient à gagner dans 23 sports différents contre une fourchette entre 15 et 19 sports depuis les années 2000.

Article original publié sur RMC Sport