Publicité

JO de Paris 2024 : Anne Hidalgo convie préfets, sportifs et même Macron à plonger dans la Seine avec elle

Pour inciter les Parisiens à se baigner dans la Seine après les JO de Paris 2024, Anne Hidalgo respectera sa promesse de plongeon dans le fleuve en juillet.
JULIEN DE ROSA / AFP Pour inciter les Parisiens à se baigner dans la Seine après les JO de Paris 2024, Anne Hidalgo respectera sa promesse de plongeon dans le fleuve en juillet.

JO PARIS 2024 - Tous à l’eau avec Hidalgo. Ce n’est pas le slogan de la ville de Paris pour inciter les Parisiens à tremper un orteil dans la Seine cet été, mais un résumé de la drôle d’invitation lancée ce lundi 5 février par la maire de la capitale, à moins de six mois des Jeux olympiques.

Baignade dans la Seine : Anne Hidalgo dévoile les trois sites pour nager après les JO de Paris-2024

Anne Hidalgo, la maire de Paris, a profité d’une interview au journal Ouest France pour en dévoiler davantage sur la promesse qu’elle avait faite et répétée au sujet de sa future baignade dans la Seine, « plus de 30 années après la promesse de Jacques Chirac ».

Et elle le confirme, elle ira bien à l’eau avant les JO. « Ce sera en juillet, juste en bas de l’Hôtel de Ville au Pont Marie, où la baignade sera pérenne après les JO », a-t-elle annoncé.

L’édile de Paris confirme donc qu’elle réalisera ce « beau plongeon plein de symboles » avant les Jeux, comme elle l’avait déjà laissé entendre en janvier, lors de ses vœux. Et si Anne Hidalgo avait alors convié le préfet de la région d’Île-de-France Marc Guillaume pour ce « plongeon historique », cette fois l’invitation semble bien plus large.

« J’ai invité les préfets et les sportifs », confirme-t-elle, avant d’ajouter que cette invitation concerne également le président français Emmanuel Macron. « S’il veut venir, il sera évidemment bienvenu », a-t-elle assuré.

Rien à redire sur la jauge de spectateurs

Cette proposition vient confirmer la volonté de la maire de Paris de faire de cette action symbolique dans la Seine « une grande baignade collective » avant l’ouverture des Jeux. Une manière de balayer les doutes sur la qualité de l’eau du fleuve parisien, qui doit toujours accueillir des épreuves olympiques, malgré des tests peu concluants ou carrément annulés ces derniers mois à cause de la dégradation de la qualité de l’eau de la Seine.

Au cours de cet entretien, l’ancienne candidate du PS à l’élection présidentielle 2022 a également annoncé à Ouest-France que le village olympique serait inauguré « dès la fin du mois », estimant au passage qu’il s’agit d’« un exploit » que la ville de Paris soit prête pour les JO, malgré « le Covid, la guerre en Ukraine, l’inflation… ».

Concernant la baisse de la jauge de spectateurs pour la cérémonie d’ouverture récemment annoncée par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, Anne Hidalgo ne semble pas y voir de problème, même si elle reste ouverte à l’idée d’une absence de jauge « afin d’avoir le plus de personnes possible dans des conditions de sécurité assurées ». Toutefois, elle dit se plier aux décisions du ministre et ajoute même qu’« il n’y a pas une feuille de papier à cigarette entre lui et moi car l’important, c’est de réussir ».

À voir également sur Le HuffPost :

Clarisse Agbégnénou décroche sa septième victoire lors du Paris Grand Slam, record égalé

RATP : la ligne 14 du métro parisien à l’arrêt pour deux semaines en avril et en mai