JO: Le judoka algérien Nourine se retire pour éviter un rival israélien

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
JO: LE JUDOKA ALGÉRIEN NOURINE SE RETIRE POUR ÉVITER UN RIVAL ISRAÉLIEN
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

par Ece Toksabay

(Reuters) - Le judoka algérien Fethi Nourine, défenseur de la cause palestinienne, s'est retiré des Jeux olympiques de Tokyo avant le début de la compétition, le tirage au sort ayant placé un concurrent israélien sur sa route.

Il a expliqué jeudi soir à la télévision algérienne que son soutien politique aux Palestiniens l'empêchait de concourir face à Tohar Butbul.

"Nous avons beaucoup travaillé pour pouvoir participer aux Jeux olympiques, et la nouvelle a été un choc, un coup de tonnerre", a-t-il dit.

Nourine, 30 ans, a souligné que sa décision était "définitive" et qu'il ne "se salirait pas les mains". Une victoire lundi au premier tour face au Soudanais Mohamed Abdalrasool, dans la catégorie des 73 kilos, l'aurait opposé au tour suivant à Butbul.

Fethi Nourine s'était retiré des championnats du monde de 2019 à Tokyo, là aussi pour éviter d'affronter un adversaire israélien.

"Nous n'avons pas eu de chance avec le tirage au sort. Nous nous retrouvons avec un adversaire israélien et c'est pour cela que nous avons dû nous retirer. Nous avons pris la bonne décision", a déclaré l'entraîneur de Nourine, Amar Ben Yaklif, cité par les médias algériens.

Des athlètes d'autres pays, dont l'Iran et l'Égypte, ont également refusé de se mesurer aux Israéliens dans de précédentes compétitions.

(Reportage Ece Toksabay; version française Dagmarah Mackos, édité par Sophie Louet)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles