Publicité

JO 2024: les répétitions de la cérémonie d'ouverture commenceront en mars

À six mois exactement de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Paris, Thomas Jolly, directeur artistique des cérémonies olympiques et paralympiques, a dévoilé les grandes lignes de ce spectacle ambulant, qui longera la Seine sur six kilomètres. 400.000 spectateurs sont attendus sur les rives du fleuve.

"Le premier travail, celui de construire, avec des auteurs et des autrices, un récit tout au long de ces six kilomètres, a été validé en juillet 2023. Le concept est passé en étude de faisabilité: la Seine n'a pas la même profondeur d'un endroit à un autre, le vent ne s'engouffre pas de la même manière selon tel ou tel pont, il ne faut ne pas déranger les habitats naturels de la biodiversité", rappelle le metteur en scène. "Le contact avec les artistes a été pris et les répétitions pourront démarrer à partir de mars."

200 bateaux mobilisés

Impossible, bien sûr, de réquisitionner le fleuve pour les répétitions de cette cérémonie. "Elles auront lieu à la fois en intérieur, dans de très grands hangars, et sur une base nautique, pour tout ce qui va se dérouler avec l'eau comme matériau", explique le comédien normand. Le soir du 26 juillet, près de 200 bateaux seront utilisés, dont une centaine d'embarquations réservées aux délégations.

Niveau timing, Jolly devrait remplir le cahier des charges de Valérie Pécresse, patronne de la région Île-de-France, qui voulait une cérémonie de trois heures au maximum. "Une dizaine de tableaux vont s'échelonner depuis le pont d'Austerlitz jusqu'au Trocadéro. Ils seront traversés par les délégations (d'athlètes) et animés par des artistes venus de toutes les disciplines - cirque, danse, musique, performance, arts plastiques, etc. Normalement, une cérémonie, c'est 45 minutes de show artistique, deux heures de parade des délégations et une heure d'éléments protocolaires", a précisé le maître de cérémonie.

"La France, c'est à la fois Edith Piaf, mais aussi Jul et Natalie Dessay"

Sans en dévoiler trop de détails, Thomas Jolly a expliqué le thème général du spectacle qu'il a imaginé : un hommage à la richesse de la France, a priori très inclusif culturellement.

"Le récit que nous avons écrit raconte une histoire de ce qu'est la France et de ce que sera la France. J'ai envie que chaque spectateur se sente représenté. La France, c'est à la fois Edith Piaf mais aussi Jul et Natalie Dessay. C'est tout un tas de genres musicaux. La France, c'est le fromage mais aussi le bretzel, le couscous. C'est tout un tas de diversités. L'idée est de redire que la France est un récit qui s'enrichit en permanence", a-t-il teasé à 182 jours de l'événement.

Article original publié sur RMC Sport