Publicité

JO 2024 : Jordan Bardella favorable à la participation des athlètes russes

Le président du Rassemblement national appelle à « l’apaisement » sur cette question qui divise.

POLITIQUE - Fin février, Jordan Bardella tentait une opération réhabilitation pour le Rassemblement national au sujet de la guerre en Ukraine. Un mois plus tard, il renoue avec la ligne traditionnelle du parti d’extrême droite, en se positionnant pour la participation des athlètes russes aux Jeux Olympique de 2024 à Paris.

Invité de Dimanche en politique sur France 3, l’eurodéputé a été interrogé sur cette question qui divise la classe politique. « On doit aller à l’apaisement, et que les athlètes russes n’ont rien à voir dans ce conflit », a-t-il affirmé, alors que des gymnastes russes ont ouvertement soutenu l’invasion de l’Ukraine.

« Je pense que ce serait assez inutile et plutôt puéril que de les interdire de venir à cette compétition », a-t-il continué, estimant au passage que les intéressés pouvaient participer sous leurs propres couleurs, et sous bannière neutre, comme c’était le cas lors des JO de Tokyo et de Pékin en 2021 en raison de condamnation pour dopage par les instances antidopage internationales.

Pour l’heure, le gouvernement français n’a pas encore tranché sur sa position, alors que la mairie de Paris plaide pour l’exclusion des sportifs russes « tant qu’il y a la guerre en Ukraine ». Une option qui n’a, à ce stade, pas la préférence de l’exécutif, qui préfère s’en remettre au CIO, qui arrêtera sa position « d’ici l’été », annonçait récemment Olivier Véran.

Quoi qu’il en soit, les propos de Jordan Bardella s’inscrivent dans la ligne qui est celle du parti depuis plusieurs années, consistant à ménager la politique étrangère agressive de Vladimir Poutine. À titre d’exemple, le RN considère, à l’inverse de la communauté internationale, que la Crimée (annexée illégalement en 2014) n’est plus un territoire que peut revendiquer Kiev.

VIDÉO-GALA VIDEO - “L’homme du désordre, du chaos” : Jordan Bardella étrille Emmanuel Macron