Publicité

JO-2024 : les grévistes anti-réforme des retraites privent le village olympique de courant

Des forêts de bras se lèvent, des fumigènes propagent des panaches de fumée rouge: au nord de Paris, électriciens et gaziers camouflent une poignée de collègues qui viennent de couper le courant du chantier du village olympique pour les JO-2024, une action de protestation contre la réforme des retraites.

En quelques minutes à peine, jeudi, "l'action a privé d'énergie le village olympique (...) et le Stade de France", a déclaré Sébastien Ménesplier, secrétaire général du syndicat CGT énergie, devant la presse conviée pour relayer cette action symbolique du durcissement engagé par les grévistes du secteur cette semaine.

À lire aussi Réforme des retraites : au tour du Sénat

"Face à un gouvernement droit dans ses bottes, nous sommes nous aussi droits dans nos bottes (...) J'en appelle à la responsabilité du gouvernement et du président de la République: retirez votre réforme et les électriciens et les gaziers reprendront le travail pour le service public et l’intérêt général", a-t-il ajouté.

Environ 300 agents étaient présents pour cette action, dont certains, cagoulés, ont levé les bras et allumé des fumigènes pour mettre à l'abri des regards et des objectifs des caméras ceux qui ont coupé le courant, ce type de coupures sauvages étant illégal.

Rassemblés en début de matinée dans un complexe sportif au nom de Nelson Mandela, à quelques kilomètres à peine, ils ont été convoyés dans cinq cars, pour rejoindre aussi discrètement que possible ce "poste source", rénové ...


Lire la suite sur ParisMatch