Publicité

JO 2024 : 10 détails de l’affiche officielle qui vous ont échappé

L'affiche officielle des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, réalisée par le dessinateur Ugo Gattoni regorge de détails.

L'affiche officielle des JO de Paris 2024 a été réalisée par le dessinateur Ugo Gattoni (Photo by Dimitar DILKOFF / AFP)
L'affiche officielle des JO de Paris 2024 a été réalisée par le dessinateur Ugo Gattoni (Photo by Dimitar DILKOFF / AFP)

L'affiche officielle des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, à peine dévoilée, a déjà suscité la polémique. L'extrême droite a dénoncé la disparition de la croix du dôme des Invalides, remplacée par une flèche, un député RN y voyant "l’invisibilisation de notre identité est une faute inacceptable. Le wokisme doit être combattu partout sans relâche !".

L'artiste Ugo Gattoni a tenu à se défendre, en évoquant une vision artistique qui "ne cherche pas à représenter les objets ou bâtiments de manière conforme", d'après une déclaration transmise à l'Agence France-Presse. Au-delà de cette polémique, l'affiche des Jeux olympiques regorge de détails difficiles à remarquer au premier coup d'oeil.

Les 10 principaux détails :

Voici les dix principaux détails à retenir, de gauche à droite, en partant du coin supérieur gauche de l'affiche.

- La flèche rouge en haut à gauche indique la présence du Belem, dans ce qui ressemble au port de Marseille. Le Belem, trois mâts construit à la fin du XIXe siècle, emmènera la flamme olympique depuis Athènes en Grèce, jusqu'au vieux-Port de Marseille. À la gauche du Belem, un trimaran, qui acheminera la flamme olympique de Brest jusqu'en Guadeloupe et en Martinique.

- La flèche orange montre la présence de la torche olympique, à la ligne moderne, conçue par le designer français Mathieu Lehanneur.

- La flèche jaune pointe la présence d'un symbole des Jeux paralympiques : l'arche de Stokke Mangeville, ville située outre-Manche qui fut la première à accueillir les jeux Paralympiques en 1948.

- La flèche vert claire montre la représentation du métro aérien, un des symboles de Paris, sortant de l'Arc de Triomphe, autre symbole de la capitale française.

- La flèche bleu claire montre la présence des Phryges, les mascottes des JO en forme de bonnet phrygien, et disséminées dans toute l'affiche. Mais surtout, en dessous, de deux drapeaux tricolores, alors que Marion Maréchal, tête de liste Reconquête aux européennes, déplorait l'absence de drapeaux français.

L'affiche officielle des JO de Paris 2024 / PARIS 2024
L'affiche officielle des JO de Paris 2024 / PARIS 2024

- La flèche violette montre la représentation des jardins du château de Versailles, conçus par André Le Nôtre et célèbre pour ses parterres de fleurs, fontaines et sculptures. La ville accueillera les épreuves d'équitation.

- La flèche marron montre la présence d'une colombe blanche, symbole de paix, sur le bras d'un plongeur, en référence à la trêve olympique, mise en place dans la Grèce antique au IXe siècle avant J.-C. par la signature d'un traité entre trois rois - Iphitos d’Élide, Cléosthène de Pisa et Lycurgue de Sparte – afin que les athlètes et spectateurs de ces cités, qui étaient autrement presque constamment en guerre, puissent participer en toute sécurité aux Jeux Olympiques, rappelle le site du CIO.

- La flèche noire montre l'inscription, sur le plongeoir, de la devise des Jeux olympiques, en latin "Citius, Altius, Fortius - Communiter", soit "Plus vite, plus haut, plus fort – ensemble" en français. Une devise voulue par le fondateur des Jeux modernes, Pierre de Coubertin, en 1894. "Ensemble" a été ajouté en 2021.

- La flèche bleue marine montre un autre symbole de Paris, les fontaines Wallace, symbole de la capitale depuis la fin du XIXe siècle, dont un peu plus d'une centaine restent en place dans la capitale.

- La flèche verte indique la présence d'une représentation du Discobole, la célèbre statue de l'Antiquité qui représente un lanceur de disque. Elle était notamment présente sur les affiches des JO de Londres en 1948.

Si plusieurs sites accueillant des épreuves sont représentés, comme Marseille, Versailles, ou encore Tahiti qui accueillera la surf et représenté par une vague, certaines villes ne figurent pas sur l'affiche, comme Châteauroux ou Lille, où se dérouleront pourtant des épreuves. "C’est une représentation qui n’est ni exhaustive, ni fidèle à la réalité. Paris 2024 compte près de 40 sites de compétition : il aurait été difficile de tous les intégrer dans cette création", a répondu le Comité d'organisation à La Voix du Nord.