Publicité

Des jeux Xbox sur PlayStation ou Switch ? Les fans hurlent à la trahison

Les rumeurs vont bon train : des titres jusqu’ici uniquement disponibles sur Xbox pourraient bientôt se retrouver également sur d’autres consoles, comme la PlayStation de Sony ou la Switch de Nintendo.

“Loin de se réjouir de ce que leurs jeux adorés puissent faire le bonheur de davantage de gens, une partie de la communauté Xbox est furieuse et considère cette éventualité comme une trahison”, constate le magazine américain Wired.

“Sea of Thieves (The Legend of Monkey Island)”, 2024.. PHOTO RARE
“Sea of Thieves (The Legend of Monkey Island)”, 2024.. PHOTO RARE

Le magazine spécialisé dans la tech et la culture pop évoque Sea of Thieves (un jeu de pirates sorti en 2018), Hi-Fi Rush (jeu d’action et de rythme sorti en 2023) et la future adaptation Indiana Jones et le Cercle ancien prévue plus tard dans l’année.

Aucune confirmation officielle n’a été apportée par Microsoft, le géant américain qui détient Xbox.

Mais la colère de certains passionnés s’exprime sur les réseaux sociaux : même si les jeux concernés restent bien entendu disponibles sur Xbox, ils tiennent à l’exclusivité. Et considèrent que la stratégie dégraderait la valeur de cette plateforme.

Phil Spencer, le patron de Xbox, a pourtant lui-même toujours été clair dans sa position sur la “guerre des consoles”, souligne Wired.

Si la concurrence est acharnée dans le secteur, tous les fabricants ne s’adressent pas exactement au même public, et ce haut responsable dans la firme Microsoft ne verse pas dans l’affrontement entre clans. Il l’affirmait déjà en 2020 dans une interview à The Verge citée par le magazine californien.

“Indiana Jones et le Cercle ancien”, 2024.. PHOTO MACHINEGAMES
“Indiana Jones et le Cercle ancien”, 2024.. PHOTO MACHINEGAMES

“Il y a un noyau dur qui déteste tout simplement les produits des autres. C’est nul… Pour moi, c’est l’un des pires aspects de notre industrie.”

Phil Spencer, PDG de Microsoft Gaming et à la tête de Xbox

Des annonces officielles sont attendues mi-février.

“Quelle que soit la façon dont le vent tourne, cette récente dispute montre que, poussées à l’extrême, la fidélité à une marque et l’allégeance à une console engendrent une culture toxique.”

Autrement dit, estime Megan Farokhmanesh, spécialiste jeux vidéo de Wired, attribuer une forme de supériorité morale au choix d’une Xbox plutôt que d’une PlayStation n’a aucun sens.

[...] Lire la suite sur Courrier international