Jeux vidéo. Google réduit la voilure de Stadia, son service de “cloud gaming”

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

La plateforme de jeux vidéo en streaming du géant n’a pas eu le succès escompté. Conséquence : Google change la formule et ferme ses studios internes de développement.

Google Stadia avait “promis de révolutionner le jeu en permettant aux gens de jouer en streaming sans ordinateur puissant ni console” à son lancement fin 2019. Après avoir rappelé les ambitions du géant du numérique, Kotaku relève que des rumeurs de changements couvaient chez Stadia. On sait désormais de quoi il était question : réduire la voilure, comme l’a annoncé la firme lundi 1er février. “Google fermera ses deux studios de développement, situés à Montréal et à Los Angeles. Aucun n’avait encore sorti de jeu. Cette fermeture affectera environ 150 personnes, d’après une source proche de Stadia. La société affirme qu’elle s’efforcera de les reclasser ailleurs dans le groupe.”

C’est aussi un grand nom du secteur, Jade Raymond (l’une des créatrices de la licence Assassin’s Creed chez Ubisoft), qui quitte le navire, rapporte le site spécialisé. Outre l’annulation de nombreux projets de productions maison qui étaient programmés à l’horizon 2021, le statut des jeux tout proches d’une sortie est incertain. Même incertitude concernant la capacité de Stadia d’attirer des contenus exclusifs. Le service d’abonnement conçu pour jouer en streaming (c’est-à-dire en utilisant, par Internet, la puissance des serveurs de la firme plutôt qu’une machine

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :