Publicité

Jeux olympiques : Visé par une enquête sur sa rémunération, Tony Estanguet sort du silence

À moins de six mois du début des Jeux olympiques, Tony Estanguet se retrouve au cœur de la polémique. Le président du Comité d'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 (Cojop) est en effet visé par une enquête du Parquet national financier afin de s'intéresser de plus près à la rémunération de l'ancien athlète, comme le rapporte l'AFP. Depuis sa nomination à la présidence du Cojop fin 2017, Tony Estanguet a perçu une rémunération annuelle de 270 000 euros bruts jusqu'en 2020, selon des chiffres communiqués par l'instance en 2018. Ce salaire pouvait ensuite augmenter dans une limite de 20% selon certains critères de performance. Pour rappel, le Cojop une association de type loi 1901, pour lesquelles la rémunération des dirigeants est plafonnée. Cependant, la limite ne s'applique que pour les associations non-lucratives. Dans ce cas précis, le Cojop possède des recettes, avec la billetterie par exemple.

À lire également

L'athlète Jimmy Gressier, recordman de France du 5000m, accusé de harcèlement sexuel avant les Jeux olympiques

De plus, d'après le Canard enchaîné, Tony Estanguet aurait créé une société facturant des "prestations non-commerciales" au Cojop, interrogeant sur la question de statut du triple champion olympique de canoë (2004, 2008 et 2012). Dans des propos du Cojop rapportés par France Info, il est indiqué que Tony Estanguet aurait créé sa société pour facturer ses prestations à l'instance en tant que travailleur indépendant, sous forme de bénéfice non-commerciaux. Un montage "atypique" pour l'Agence française anticorruption, mais validé en 2019 par le contrôle général économique et financier.

À lire également

"Arrêtez de rac...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi