Publicité

Jeux olympiques de Paris 2024 : nouvelle phase de vente de billets ce jeudi 30 novembre

Le Cojo met en vente plus de 400 000 nouveaux billets pour tous les sports ce jeudi à 10h. Premier arrivé, premier servi.

400 000 billets pour assister aux JO vont être mis en vente ce jeudi 30 novembre 2023.
Xose Bouzas / Xose Bouzas / Hans Lucas via Reu 400 000 billets pour assister aux JO vont être mis en vente ce jeudi 30 novembre 2023.

JO 2024 - La date de l’ultime phase de vente des billets pour les Jeux olympiques de Paris n’a pas été choisie au hasard. Plus de 400 000 tickets pour tous les sports sont mis en vente ce jeudi 30 novembre à partir de 10h, sur le site tickets.paris2024.org.

Programme et dates des JO de Paris 2024 : le calendrier complet de la cérémonie d’ouverture à la clôture

« Cette phase d’achat est importante, car c’est la période des achats de Noël. Des billets pour les Jeux à domicile, c’est un cadeau unique que l’on peut offrir une seule fois dans une vie », a souligné le comité d’organisation des JO (Cojo) lors d’un point presse la semaine dernière. Ce sera aussi « sans doute la dernière vente où toutes les sessions seront encore disponibles », ajoutent les organisateurs.

Il faudra toutefois être rapide lors de cette nouvelle phase de vente placée sous le signe de la « rareté », prévient le Cojo. En effet, les possibilités sont de plus en plus limitées, et il n’y aura pas de tirage au sort. La règle du « premier arrivé, premier servi » sera de mise à partir de ce jeudi.

Tous les sports, sauf le surf

Dans le détail, 6 000 nouvelles places seront disponibles en natation, dont les séries du 50 mètres nage libre avec le médaillé olympique Florent Manaudou (entre 24 et 230 euros) et la finale du 400 mètres quatre nages, où est attendu le champion du monde Léon Marchand (à partir de 85 euros).

30 000 billets seront mis en vente pour l’athlétisme (notamment pour les épreuves du décathlon masculin), 25 000 pour le rugby à 7 et autant pour le beach-volley (dont les finales hommes et femmes à partir de 100 euros), 24 000 pour le tennis (avec notamment la demi-finale messieurs), 14 000 en équitation, 11 000 en tir à l’arc, 7 300 pour les phases finales de basket, 5 000 en « sports urbains » (breaking, basket 3x3, skateboard), 2 000 en judo ou encore 500 en cyclisme sur piste. Seul sport où aucun billet ne pourra être acheté : le surf.

Le Cojo précise qu’un tiers des billets seront proposés à 50 euros ou moins, et deux tiers à moins de 100 euros.

Il sera également possible de se procurer des places pour les cérémonies d’ouverture et de clôture : entre 90 et 2 700 euros pour la première, et entre 45 et 1 600 pour la seconde. Là encore, les organisateurs rappellent qu’il faudra aller vite car « les billets de catégorie D sont partis en une heure » lors de la première vente. Enfin, ce jeudi, sont également proposés de nouveaux billets pour les sports paralympiques sold out, comme l’escrime fauteuil.

7,2 millions de billets vendus

Ces nouveaux billets ne sont pas apparus par magie. « On n’a pas tout commercialisé tout de suite, car on ne souhaitait pas qu’à un an des Jeux, tout soit épuisé », explique le Cojo. Comme c’est le cas pour de nombreux autres événements, des billets avaient aussi été mis de côté dans l’attente des ajustements sur l’aménagement des sites. Au fil du temps, le nombre de places exactes se précise, ce qui permet de remettre des billets en vente.

Après cette dernière grosse phase de vente, les derniers billets devraient être vendus au fur et à mesure dans les prochains mois. En dernière option, en particulier pour les sports très demandés, il restera encore la plateforme de revente pour les particuliers, qui devrait ouvrir à partir du mois d’avril.

À ce stade, le comité d’organisation a fait part de son « énorme satisfaction » face au succès de la billetterie pour l’événement : 7,2 millions de tickets ont ainsi été écoulés depuis février sur un objectif de 10 millions au total. En revanche, les organisateurs refusent pour le moment de communiquer sur la billetterie des Jeux paralympiques et renvoient à la fin de l’année, où un premier bilan sera fait.

« On est plutôt contents de la manière dont c’est parti, mais on a besoin de personnaliser davantage, les Français ne connaissent pas bien les athlètes » paralympiques, reconnaît-on au sein de l’organisation. « Il y a eu un départ assez fort, mais il y a encore beaucoup d’opportunités », avait également déclaré le président du Cojo Tony Estanguet au HuffPost mi-novembre.

VIDÉO - JO 2030 : La candidature des Alpes françaises seule en course

À voir également sur Le HuffPost :

  

JO de Paris 2024 : le parcours de la flamme olympique 2024 commencera en Grèce avec Stefanos Ntouskos

Antoine Dupont sera aux JO de Paris 2024 et il dit en quoi le rugby à VII est un « challenge hypermotivant »