Publicité

Jeux olympiques à Paris : la sécurité en question suite à l'attentat près de la Tour Eiffel

Paris est sur le point d'accueillir les Jeux Olympiques de 2024, un événement d'envergure mondiale. Cependant, une inquiétude persiste quant à la capacité de la France à assurer la sécurité, surtout à la lumière de son passé marqué par des attentats terroristes.

Euronews a interrogé la préfecture de police de Paris pour obtenir des informations.

La préfecture nous a déclaré qu'entre 30 000 à 45 000 policiers, gendarmes et militaires seront déployés pour garantir la sécurité pendant les Jeux. Des contrôles et des fouilles seront effectués sur les spectateurs, en particulier lors de la cérémonie d'ouverture.

Malgré ces mesures, la préfecture de police souligne que la menace terroriste reste très élevée.

La sécurisation de la cérémonie d'ouverture des JO, programmée sur la Seine, soulève d'importantes interrogations. Le défilé des délégations étrangères entre le pont d'Austerlitz et le pont d'Iéna, pour inaugurer les Jeux, devant les chefs d'État réunis près du Trocadéro et des centaines de milliers de spectateurs, représente un défi colossal en matière de sécurité.

Déjà à la fin du mois d'octobre, l'ex-ministre des Sports, David Douillet, avait exprimé ses réserves : « Si la veille, les indicateurs de risques d'attentat sont au maximum, il faudra envisager un plan B pour la cérémonie d'ouverture ». Cependant, les autorités excluent tout déplacement, mettant l'accent sur les mesures de sécurité qui seront mises en œuvre.

Nous avons recueilli les avis des habitants de la capitale pour comprendre leur perspective sur la situation.

L'opinion est partagée. Alors que certains expriment leur confiance dans les mesures de sécurité, d'autres soulignent un sentiment d'exclusion dans les préparatifs et des inquiétudes sur l'impact des JO sur la vie quotidienne à Paris. À l'approche de l'événement, l'équilibre entre la sécurité et le confort des citoyens reste au centre des préoccupations.

"Je pense que les autorités en charge d'assurer la sécurité font le travail nécessaire pour prévenir tout incident. Et j'ai confiance", commente Isabelle. "Bien que ce soit une tâche très difficile, compliquée, notamment à cause la cérémonie d'ouverture qui va être pour la première fois au monde - selon moi - sur le fleuve".

"Les Jeux olympiques risquent d'être une cible, mais je pense que la plupart des précautions seront prises. Les principaux risques seraient davantage les petits crimes, comme les pickpocket", réagit Florent.

Certains Parisiens dénoncent leur exclusion des processus décisionnels et de l'organisation des Jeux Olympiques."Mon sentiment, ce n'est pas l'insécurité. Mon sentiment c'est que je ne me sens pas incluse dans ces préparations. On m'a jamais demandé mon avis concernant la circulation, la fermeture des voies, les fermetures pour les piétons…", s'indigne une citoyenne d'origine russe qui habite depuis plus de dix ans dans la capitale. _"J'ai des amis qui planifient de partir de Paris, mais je ne comprends pas ce genre de relation. Les Jeux olympiques, ce n'est pas pour que nous, les citoyens de Paris, perdent leur ville",_ajoute-t-elle.

"Il faut essayer de rationaliser un petit peu ce qui se passe et sortir du délire insécuritaire qui n'existe pas et n'est pas corroboré par les faits", s'exclame un autre habitant. "Par contre, ce qui aurait été bien c'est d'avoir des Jeux olympiques populaires et pas seulement pour les riches. Ça aurait été bien pour Paris. Parce que là, visiblement, on parle vraiment de Jeux olympiques pour les riches.".

Les habitants que nous avons interviewés semblent tous être d'accord sur un point : il y aura très peu de Parisiens présents dans la capitale pendant les Jeux olympiques.

"Pendant les JO, il y aura plus de sécurité qu'au quotidien, donc je pense que ça ira beaucoup mieux et je pense qu'il n'y aura pas beaucoup de Parisiens de toute façon à Paris pendant les JO. Donc ce sera une population différente, ce sera des touristes qui seront contents d'être là", explique Virginie.