Une jeune panthère rescapée d'une Ukraine en guerre trouve refuge en France

Une jeune panthère rescapée d'une Ukraine en guerre trouve refuge en France

Kiara, une petite panthère noire de six mois, a trouvé place dans un refuge pour animaux sauvages de la Loire, où elle récupère doucement après avoir échappé au trafic d’animaux exotiques dans une Ukraine en guerre.

Cette panthère a eu "un parcours de vie assez dramatique puisqu'elle est née en Ukraine pendant la guerre. Donc elle a connu déjà les bombardements. Elle est née sur place et était détenue illégalement par un particulier", explique,  devant la cage de l'animal,  Jean-Christophe Gérard, vétérinaire au parc animalier de Saint-Martin-la-Plaine dans le département de la Loire.

OLIVIER CHASSIGNOLE/AFP or licensors
Le personnel de Tonga Terre d'Accueil veille sur Kiara - OLIVIER CHASSIGNOLE/AFP or licensors

La panthère aux yeux vert clair et au poil luisant n'avait que quelques semaines lorsqu'elle a été remise à Kiyv au Wild Animal Rescue Center, une organisation de sauvetage de la faune. Auparavant, son propriétaire s'était enfui sous les bombardements, abandonnant l'animal, explique le vétérinaire.

OLIVIER CHASSIGNOLE/AFP
Kiara, après avoir été prise en charge par l'association Tonga Terre d'Acceuil, le 27 décembre 2022 - OLIVIER CHASSIGNOLE/AFP

L'organisation a alors contacté le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), qui l'a placée dans un zoo de Poznan, en Pologne, où elle est restée quelques semaines pour recevoir des soins et se remettre de son long voyage depuis l'Ukraine.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Puis Tonga Terre d'Accueil, refuge pour animaux sauvages saisis ou abandonnés, a recueilli Kiara le 23 décembre dans son centre proche de l'Espace zoologique de Saint-Martin-la-Plaine. L'équipe y accueille des animaux sauvages "exploités et maltraités" et prend soin d'eux tout en cherchant une structure d’accueil permanente.

"Vivre sa vie de panthère"

Keira passe beaucoup de temps nichée dans un coin de sa cage et ne mange que lorsqu'elle est seule.

"On va la laisser tranquille un petit peu, le temps qu'elle s'habitue parce qu'on le voit, c'est un bébé. Elle a connu beaucoup d'événements, des changements de personnes qui s'occupaient d'elle. Donc tout ça c'est très traumatisant pour des animaux qui malgré tout, même s'ils sont nés en Europe, ça reste des animaux à l'instinct sauvage. Il faut qu'on la laisse se poser, qu'elle s'habitue à nous, qu'elle s'habitue à son nouvel environnement", explique Jean-Christophe, qui parvient de temps à autre à jouer avec elle à travers les fines grilles de sa cage.

OLIVIER CHASSIGNOLE/AFP
Kiara dans le refuge de l'association Tonga Terre d'accueil à Saint-Martin-la-Plaine, le 27 décembre 2022 - OLIVIER CHASSIGNOLE/AFP

"Après cette période d'adaptation, on va la présenter à une autre petite panthère pour qu'elles puissent vivre ensemble, grandir ensemble, jouer ensemble, vivre leur vie de panthère. Ensuite on travaillera sur son placement" et "on espère qu'elle partira dans un avenir proche" pour "vivre une vie tranquille dans un endroit qui pourra répondre à ses besoins", poursuit-il.

Depuis le début de la guerre en février 2022, IFAW affirme avoir aidé "d'innombrables animaux sauvages d'Ukraine" en fournissant une aide d'urgence, en achetant de la nourriture pour animaux, comme du lait maternisé pour félins, et en travaillant avec des partenaires pour faciliter les évacuations, lorsque cela est possible.