Publicité

Jeu vidéo : pourquoi on aime le cozy gaming, ou l’art de jouer sans stresser

JEU VIDÉO - Pour la première fois depuis 2006, Princesse Peach est la star de son propre jeu vidéo, et il est tout mignon. Dans Princess Peach : Showtime !, sorti vendredi 22 mars sur la Nintendo Switch, la célèbre princesse va affronter une méchante sorcière dans un théâtre. Entre ses différents costumes, de Peach pâtissière à Peach sirène, et son adorable acolyte Stella l’étoile, Princess Peach : Showtime ! a tout d’un jeu « cozy » - comprenez chaleureux et réconfortant.

Les « cozy games », ce sont des jeux relaxants et faciles à comprendre, tels que Nintendogs ou les Sims. S’ils existaient déjà avant le confinement, la sortie d’Animal Crossing sur la Switch en mars 2020 les a mis en lumière. Pas étonnant qu’en pleine période d’incertitude et de solitude, un jeu prévisible et apaisant ait cartonné dans le monde entier.

En plein confinement, le jeu vidéo «Animal crossing» est une source de réconfort

Aujourd’hui, le cozy gaming c’est carrément un mode de vie, porté par des influenceurs tels que Kat. « Un jeu amusant, ce n’est pas forcément un jeu difficile », explique au HuffPost la jeune femme, connue sous le pseudonyme a casual gamer. Lumière tamisée, clavier coloré et petite bougie en arrière-plan, la créatrice de contenu canadienne sait créer une ambiance toute aussi rassurante que les jeux qu’elle affectionne.

Se relaxer au lieu de s’acharner

« Même plus jeune, je n’étais pas trop attirée par les jeux populaires de course, de combat ou de tir », se rappelle Kat. Quand elle n’est pas sur YouTube, l’influenceuse travaille dans l’immobilier, « un milieu au rythme effréné » qui l’a poussée vers le cozy gaming. « Après une journée stressante, je veux rentrer dans un monde virtuel qui me permet de réguler mon stress, de ralentir et d’apprécier les choses simples de la vie » ajoute-t-elle.

En effet, dans les jeux vidéo « cozy », il n’y a pas de chronomètre ou de violence : du game design à la musique d’ambiance, tout est pensé pour être apaisant. Mais attention, ce n’est pas parce qu’on n’angoisse pas devant sa manette qu’on s’ennuie : les cozy games savent motiver les joueurs sans pour autant les punir avec des « game over » toutes les deux minutes. Et ce tout en leur donnant beaucoup de liberté.

« Les joueurs d’Animal Crossing sont aussi très motivés, et peuvent aller dans le hardcore gaming », explique Mélanie Christin. « La beauté, c’est que les challenges ne sont pas imposés par le jeu, les joueurs se le mettent eux-mêmes ». Directrice artistique sur le jeu Kamaeru, où il faut collectionner des grenouilles et restaurer la biodiversité d’un marais, Mélanie a voulu faire vivre aux joueurs une expérience à la fois agréable et motivante.

« Il faut trouver ce juste équilibre entre ce qui est plaisant et quelque chose de stimulant », précise Aurélien Condomines, cofondateur du studio Humble Reeds avec Mélanie. « Il n’y a aucun aspect punitif dans le jeu, mais il y a un certain nombre d’objectifs. Par contre, c’est au joueur de décider s’il veut progresser dans l’histoire ou continuer à faire ce qu’il veut ».

Des jeux « safe » et inclusifs

Si on aime les cozy games, c’est aussi parce qu’ils prêtent une attention particulière à l’inclusivité. Déjà parce qu’ils sont plus accessibles : pas besoin de réflexes incroyables ou d’une expérience particulière pour y jouer. Du coup, tous les types de joueurs sont plus susceptibles d’être représentés.

« Chez les développeurs de cozy games, il y a une tendance à vouloir inclure plus de diversité dans les jeux », remarque Aurélien. « Dans Kamaeru, on a naturellement créé des personnages très divers parce qu’on veut s’adresser à un spectre large de gens ». Une tendance qui fait du bien, surtout quand on sait que les jeux vidéo mignons et relaxants ont souvent été perçus comme superficiels.

« Pendant très longtemps, je ne me suis pas considérée comme une gameuse », ajoute Kat. « Mais j’ai l’impression que les cozy games ont changé l’industrie, et que tous les types de joueurs sont entendus », dit-elle avec un sourire. « Par exemple avec Princess Peach, ça va enfin être son moment, après avoir eu tellement de jeux avec Mario et Luigi » !

À voir également sur Le HuffPost :

« Super Mario Bros » : Nintendo annonce un deuxième film après l’immense succès du premier

GTA 6 : Rockstar Games annonce (enfin) le nouvel opus de la franchise « Grand Theft Auto »