Publicité

Jean-René Cazeneuve sur un barrage d’agriculteurs, le député Renaissance enfariné après un discours

Jean-René Cazeneuve, député Renaissance, enfariné par un agriculteur sur un barrage
JULIEN DE ROSA / AFP Jean-René Cazeneuve, député Renaissance, enfariné par un agriculteur sur un barrage

POLITIQUE - Terrain farineux. Alors que gouvernement et majorité tentent d’occuper le terrain pour répondre à la colère des agriculteurs, certains déplacements ne sont pas vus d’un bon œil. Le député Renaissance Jean-René Cazeneuve, enfariné sur un barrage dans le Gers, a pu le constater.

Ces agriculteurs en ont « ras-le-bol » de l’enfer administratif qui alourdit leur quotidien

Dans la soirée du 25 janvier, Jean-René Cazeneuve se trouvait sur un barrage à L’Isle-Jourdain dans sa circonscription du Gers. Selon La Dépêche, la prise de parole de l’élu Renaissance a été huée. Il a ensuite été aspergé de farine pendant un échange avec des journalistes. En novembre 2023 déjà, sa permanence avait été bloquée par des tracteurs dans un premier signe de contestation des agriculteurs Gersois.

Dans un communiqué publié ce vendredi, l’élu a réaffirmé son soutien au monde agricole. « Je regrette que quelques personnes aient préféré l’agitation au dialogue mais je retiens avant tout les très nombreux agriculteurs avec qui j’ai échangé pendant près de deux heures », écrit-il.

Attal attendu en Haute-Garonne

S’il a défendu le bilan de la majorité depuis l’élection d’Emmanuel Macron en 2017, il indique cependant qu’il « reste beaucoup de travail à accomplir ». « La majorité présidentielle prendra les mesures nécessaires afin de répondre aux préoccupations de nos agriculteurs. Mon engagement à leurs côtés reste total », assure-t-il.

La ministre déléguée chargée des Relations avec le Parlement Marie Lebec lui a fait part son soutien. « Aucune colère ne peut justifier que la violence l’emporte sur le dialogue », écrit-elle sur Twitter, tout comme le président du groupe Renaissance à l’Assemblée Sylvain Maillard.

Le Premier ministre Gabriel Attal est attendu ce vendredi après-midi en Haute-Garonne pour des annonces, a indiqué le syndicat majoritaire FNSEA. Il sera accompagné du ministre de l’Agriculture Marc Fesneau. Ce déplacement intervient après une semaine d’actions de plus en plus musclées des agriculteurs sur l’ensemble du pays.

Après une forte mobilisation en province, les blocages se rapprochent ce vendredi de la capitale. La section d’Île-de-France de la FNSEA prévoit ainsi la mise en place de blocages autour de cinq péages dans le sens province-Paris à partir de 14h et jusqu’à minuit, leur levée étant conditionnée à la teneur des annonces du gouvernement.

Les agriculteurs dénoncent une « surnormisation », fruit de la superposition des normes françaises et européennes. Sur un plan national, ils s’insurgent également contre la hausse d’une taxe sur le gazole non-routier (GNR), entre autres (nombreuses) revendications.

À voir également sur Le HuffPost :

Colère des agriculteurs : Gérald Darmanin indigne la gauche avec ses propos sur les CRS

Karine Le Marchand compare les blocages des agriculteurs à « une insurrection civile »