Publicité

Jean-Marie Duthilleul : « Ma foi est un compagnonnage »

L'architecte Jean-Marie Duthilleul dans les locaux de son agence d'architecture à Paris, le 26 mars.  - Credit:Quentin HOUDAS/REA / Quentin HOUDAS/REA POUR « LE POINT »
L'architecte Jean-Marie Duthilleul dans les locaux de son agence d'architecture à Paris, le 26 mars. - Credit:Quentin HOUDAS/REA / Quentin HOUDAS/REA POUR « LE POINT »

Il est sans doute le plus humble des architectes stars. Et pourtant, quelle productivité ! Jean-Marie Duthilleul a bâti ou réaménagé la plupart des gares TGV de France. Il a aussi construit nombre d'églises – dont un bijou, Saint-François de Molitor, à Paris – et rénové plusieurs cathédrales – dont Notre-Dame, en 2004. À l'étranger, il est l'auteur de la gare de Shanghai et du musée de Pékin. À Paris, on lui doit le magnifique campus de l'Institut catholique et l'étonnant Centre Teilhard de Chardin sur le plateau de Saclay, nouveau pôle scientifique européen.

Il travaille actuellement à la transformation d'un monastère au cœur de la capitale, à deux pas du Jardin du Luxembourg, et de l'abbaye de Saint-Maurice, sur les bords du lac Léman, côté Suisse. Jean-Marie Duthilleul est aussi un catholique engagé, qui n'a pas peur d'affirmer sa foi. Il nous a reçus dans son cabinet d'architecture, discrètement niché au fond d'une cour du quartier Montparnasse, pour un échange lumineux et revigorant.

Le Point : Pourquoi avez-vous principalement bâti des gares et des églises ?

Jean-Marie Duthilleul : Au début, je n'avais pas du tout pensé aux gares. J'ai appris le métier dans l'agence d'architecture de mon père qui construisait notamment des théâtres et des maisons de la culture. J'avais donc vécu au milieu des décors de théâtre. Il se trouve que la SNCF cherchait un architecte qui soit aussi ingénieur – une gare, c'est à la fois très technique et très fonctionnel, l'usin [...] Lire la suite