Publicité

Jean-Luc Reichmann se confie comme rarement sur Christian Quesada : "Quand je l’ai découvert..."

Engagé pour la protection de l'enfance à travers notamment son rôle de Léo Mattéï, Jean-Luc Reichmann est revenu avec émotion sur l'affaire Christian Quesada, ancien champion des 12 Coups de midi condamné "corruption de mineurs" et "détention et diffusion d'images pédopornograhiques".

C'est un combat qui tient énormément à cœur à Jean-Luc Reichmann. Depuis plusieurs années, l'animateur s'est engagé en faveur de la protection de l'enfance. Afin de faire écho à cette grande cause, la vedette de TF1 a participé en 2023 à la création de la série Léo Matteï, Brigade des mineurs, où Jean-Luc Reichmann incarne le rôle principal. Un projet qui n'a pourtant failli jamais voir le jour, comme le raconte le comédien dans les colonnes de Closer ce vendredi 23 février : "Je peux vous dire que j’ai dû me battre pour qu’on me prenne au sérieux. Quand je racontais cette envie d’aborder le sujet de la brigade des mineurs, on me riait au nez. Je pense que les gens n’avaient pas conscience de son importance à l’époque. Personne, pas même certains policiers, n’avaient réellement conscience de son importance. Quand je vois aujourd’hui que mes deux combats, pour l’enfance et pour l’acceptation des différentes, sont les principales thématiques du gouvernement, je ne regrette pas de m’être autant battu."

À lire également

Les 12 coups de midi (TF1) : Comment Emilien est-il passé d’étudiant “boursier” à devoir réfléchir à son testament ?

"L’enfance, c’est le monde de demain", poursuit Jean-Luc Reichmann. "Et c’est seulement maintenant que l’on se réveille. Il faudrait même envisager de faire de la prévention dans toutes les catégories sociales et avec toutes les générations, parce que les prédateurs insoupçonnables, sont partout." Difficile pour l'animateur de 63 ans de ne pas faire référence à l'affaire Christian Quesada, qui l'a frappé de plein fouet en 2019. Plus grand champion des 12 Coups de midi à l'époque, le candidat avait été condamné un an plus tard à trois ans de prison ferme pour des faits de "corruption de mineurs" et "détention et diffusion d'images pédopornograhiques". Une énorme désillusion pour Jean-Luc Reichmann...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

VIDÉO - La minute de Jean-Luc Reichmann