Jean-Luc Mélenchon promet la "bataille générale" pour la rentrée politique

Le chef de file de la France insoumise prépare sa rentrée politique. Il estime que "la vie politique française est un compte à rebours" avant la dissolution de l'Assemblée nationale.

Le leader insoumis faisait son retour aux "Amphis d'été" de La France insoumise dans la Drôme, après deux mois d'absence, ce vendredi. Jean-Luc Mélenchon promet "la bataille générale" face au gouvernement pour la rentrée politique, prévenant qu'il n'y avait "pas d'arrangement possible" avec LFI et que "la vie politique française est un compte à rebours de la dissolution".

L'ancien candidat à la présidentielle prête à la macronie l'intention "de gouverner à coups de 49.3", estimant qu'elle "a décidé d'être frontale".

"La vie politique française est un compte à rebours de la dissolution de l'Assemblée nationale, juge-t-il. Le seul moyen que le gouvernement a d'y échapper est de faire alliance avec Les Républicains."

Mais "arrive un moment où la dernière législative (en juin) n'est pas conforme à la réalité du pays", estime Jean-Luc Mélenchon. À la session parlementaire de juillet, "j'ai été enchanté, nos adversaires n'ont pas manqué une bêtise", par exemple "en disant qu'on était dépenaillés", sourit-il, avant d'ajouter être "fier de voir que les 17 députés insoumis (de la précédente législature) se soient multipliés jusqu'à 75", a-t-il assuré.

"Macron ne fait rien, c'est un représentant de commerce"

Quant à Emmanuel Macron, "il ne fait rien, il parle pour développer le marché, c'est un représentant de commerce, raille Jean-Luc Mélenchon. "[...] Il est d’une autre époque, du vingtième siècle. C’est un très vieil homme monsieur Macron." Critiquant à nouveau les propos du président sur "la fin de l'abondance", il estime que la majorité n'a "à distribuer comme lien social [que] la peur".

Pour sa part, Jean-Luc Mélenchon affirme que, même s'il n'est pas député, il ne disparaît pas de la vie politique ni de celle de son parti. "Je vais m’occuper de ma fondation à la rentrée, explique-t-il. Le travail avec les intellectuels sera ma priorité."

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - "Fin de l'insouciance": Jean-Luc Mélenchon réagit