Publicité

Jean-Luc Mélenchon n'exclut pas une candidature en 2027 en fonction des "circonstances"

Jean-Luc Mélenchon en meeting à Saint-Étienne le 16 décembre 2022. Photo d'illustration - Youtube / Jean-Luc Mélenchon

Sur France 2 ce jeudi, le tribun insoumis a indiqué qu'il ne désignerait pas un "héritier" et fait comprendre qu'il pourrait soutenir une autre figure de sa famille politique à l'élection présidentielle 2027. Tout en gardant une porte ouverte.

La crise interne à la France insoumise est-elle en train de détruire la principale force de gauche dans le pays? Depuis quelques semaines, plusieurs élus déplorent le manque de démocratie interne et l'organisation de ce parti, désormais piloté par Manuel Bompard, un très proche de Jean-Luc Mélenchon.

Sur France 2 ce jeudi, l'ancien candidat à l'élection présidentielle dit "vouloir s'épargner au moins une guerre" et assure ne pas faire "partie prenante de la bataille pour [sa] succession."

"Je ne suis pas candidat à ma succession"

Jean-Luc Mélenchon affirme qu'il ne choisira pas "un héritier", rappelant sa propre histoire politique. "J'ai été socialiste fort longtemps. J'ai vu François Mitterand choisir un successeur. Et derrière il y a eu dix ans de guerre interne", dit-il.

"Je me suis promis de ne jamais le faire", martèle le tribun insoumis. "Quel candidat? Puisque la question du programme et de la stratégie est réglée", demande ensuite Jean-Luc Mélenchon.

"Rendez-vous aimable, mes amis", continue l'ancien parlementaire. "Je ne suis pas candidat à ma succession", dit-il, assurant "vouloir terminer [son travail] intellectuel", annonçant la publication d'un nouveau livre cet été.

"Si quelqu'un réussit à se faire aimer, alors ça viendra tout seul"

Interrogé sur une potentielle candidature à l'élection présidentielle 2027, Jean-Luc Mélenchon refuse toutefois de répondre clairement. "Vous voulez que je vous signe un papier?", a-t-il ironisé.

"Ce sont les circonstances qui font les candidatures", assure Jean-Luc Mélenchon, estimant que "nombreux" politiques, chez La France insoumise, "ont du talent."

Pour lui succéder, "si quelqu'un réussit à se faire aimer, dans l'émulation plutôt que la compétition, alors ça viendra tout seul" pour le choix du candidat, a jugé Jean-Luc Mélenchon.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Jean-Luc Mélenchon s'explique sur son tweet de soutien à Adrien Quatennens