Publicité

Jean-Christophe Fromantin : « L’État se défausse trop sur les maires »

Jean-Christophe Fromantin, maire DVD de Neuilly-sur-Seine, porte un regard sévère sur la relation entre l'État et les mairies.  - Credit:Mathias FILIPPINI/REA / Mathias FILIPPINI/REA POUR « LE POINT »
Jean-Christophe Fromantin, maire DVD de Neuilly-sur-Seine, porte un regard sévère sur la relation entre l'État et les mairies. - Credit:Mathias FILIPPINI/REA / Mathias FILIPPINI/REA POUR « LE POINT »

Il est l'un des élus… les mieux élus de France ! Avec 60 % des voix, dès le premier tour des dernières municipales, pour un troisième mandat. Et, dans la foulée, près de 77 % des suffrages, au premier tour des départementales en 2021 – le seul à être victorieux à ce scrutin-là en Île-de-France.

Indépendant, iconoclaste, le maire de Neuilly-sur-Seine, et vice-président du département des Hauts-de-Seine, Jean-Christophe Fromantin, un ancien chef d'entreprise qui avait conquis en 2008 à la surprise générale ce bastion de la sarkozie, creuse son sillon en marge des partis politiques. Pragmatique et créatif, l'homme développe depuis de nombreuses années une réflexion sur une nouvelle organisation territoriale adaptée aux modes de vie en plein bouleversement. Jean-Christophe Fromantin est l'invité de l'entretien politique du Point.

Le Point : Les actes de violence à l'encontre de Yannick Morez, le maire de Saint-Brevin-les-Pins, l'ont poussé à la démission. L'affaire provoque une large émotion. Beaucoup de maires en ont ras le bol. Exercer un mandat local est-il devenu dangereux ?

Jean-Christophe Fromantin : De plus en plus compliqué, en tout cas. L'action du maire est au cœur d'une nébuleuse institutionnelle à la fois confuse et lourde qui dilue sa capacité d'action, alors que les problèmes à résoudre sont, eux, bien présents. La complexité de notre système consume à feu doux les énergies jusqu'à provoquer des centaines de démissions ; en parallèle, nos communes s [...] Lire la suite