Publicité

Le jeûne intermittent est-il mauvais pour le cœur ?

Ces dernières années, bon nombre de personnes vantent les bienfaits du jeûne intermittent. Celui-ci consiste à alterner des phases d’alimentation avec des phases de jeûne, par exemple manger tous ses repas sur une plage horaire de 8 heures et s’abstenir pendant les 16 heures restantes. Cette technique est souvent présentée comme un moyen efficace pour perdre du poids, améliorer le système digestif et réduire la fatigue.

Des chercheurs mettent un holà. Selon leur étude présentée récemment lors d’une conférence scientifique de l'American Heart Association (AHA), le jeûne intermittent pourrait être associé à un risque accru de décès cardiovasculaire.

Entre 2003 et 2018, les auteurs ont épluché les données de 20 078 personnes âgées d’au moins 20 ans, comprenant 50% d’hommes. Parmi ces participants, 414 pratiquaient le jeûne intermittent avec, chaque jour, une plage horaire de 8 heures ou moins pour s’alimenter.

Les chercheurs ont relevé chaque cause de décès lorsqu’il y en avait. Dans la cohorte, 2 797 décès toutes causes confondues sont survenus, dont 840 décès cardiovasculaires et 643 décès par cancer.

En regardant les causes des décès et les habitudes alimentaires des participants, ils ont observé une corrélation entre les jeûnes quotidiens de 8 heures et un risque accru de 91% de mortalité cardiovasculaire, montre des résultats pour le moment préliminaires.

"Nous avons été surpris de constater que, comparés aux personnes dont la durée de repas était de 12 à 16 heures, celles qui (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bière, vin… Les boissons sans alcool sont-elles bonnes pour la santé ?
Comment déboucher le nez de bébé sans sérum physiologique ?
Le sucre omniprésent dans les aliments, même les produits salés
Optimisez votre alimentation pour combattre la constipation
Cancer du sein : ils inventent un soutien-gorge connecté pour détecter les tumeurs