« Le JDD » dément avoir éjecté le professeur Didier Raoult de son palmarès

virologist Didier Raoult addresses a press conference on Covid-19 at the IHU medical institure in Marseille on April 20, 2022. - Raoult, a prominent French infectious disease doctor faced a disciplinary hearing in November 2021 for his controversial recommendations on Covid-19 that won him global fame at the height of the pandemic. Raoult championed the anti-malaria drug hydroxychloroquine as a coronavirus treatment but was accused by peers of spreading false information about the benefits of the drug. Studies have found that hydroxychloroquine does not work against the coronavirus. (Photo by Christophe SIMON / AFP)
CHRISTOPHE SIMON / AFP virologist Didier Raoult addresses a press conference on Covid-19 at the IHU medical institure in Marseille on April 20, 2022. - Raoult, a prominent French infectious disease doctor faced a disciplinary hearing in November 2021 for his controversial recommendations on Covid-19 that won him global fame at the height of the pandemic. Raoult championed the anti-malaria drug hydroxychloroquine as a coronavirus treatment but was accused by peers of spreading false information about the benefits of the drug. Studies have found that hydroxychloroquine does not work against the coronavirus. (Photo by Christophe SIMON / AFP)

MÉDIAS - Dans l’émission Complément d’enquête qui sera diffusée ce jeudi 17 novembre sur France 2, Didier Raoult déplore l’attitude des médias, qui ne le mettraient pas assez en avant malgré sa popularité aux yeux des Français.

Le microbiologiste spécialiste des maladies infectieuses, qui s’est beaucoup fait entendre au début de l’épidémie de Covid-19 en France, prend pour preuve le classement annuel des personnalités du Journal du Dimanche.

« ’Le JDD’, quand il teste les personnalités et ne met pas mon nom, c’est parce que ça vous (les journalistes) ferait de la peine s’il mettait mon nom », assène-t-il notamment dans l’extrait ci-dessous. « Vous êtes populaire ? », lui demande alors le journaliste face à lui. « Ah les gens m’aiment, je peux vous le dire », assure-t-il alors.

Dans un article publié ce mercredi 16 novembre, l’hebdomadaire a donné quelques explications après les propos de l’ancien directeur de l’IHU Méditerranée Infection de Marseille, démentant avoir voulu l’écarter volontairement de son classement.

Absent du top 25

Le virologue a bien été testé par l’Ifop, l’institut qui réalise le sondage pour Le JDD depuis sa création en 1988. Une première fois pour le classement paru en décembre 2020. Parmi les 80 personnalités testées (40 femmes et 40 hommes), il était arrivé à la 34e place du classement masculin. Or, ne figurent dans les pages du journal que les 25 premiers noms masculins et les 25 premiers noms féminins, dans deux classements distincts, explique Le JDD.

L’année suivante, en 2021, le journal indique avoir changé les règles de son classement : seuls les hommes et femmes des deux tops 25 précédents sont testés, plus d’autres noms désignés soit par les internautes parmi une liste de 120 postulants, soit choisis par la rédaction pour certaines personnalités politiques qui ont fait l’actualité dans l’année.

Absent du top 25 en 2020 et n’étant pas parvenu à réunir assez de voix chez les internautes, Didier Raoult a donc été exclu du dernier classement.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi