Publicité

Javier Milei rencontre le pape François qu’il a longtemps détesté et ça donne un échange improbable

Javier Milei avait, pendant sa campagne électorale, traité le pape de « personnage néfaste », mais il a totalement changé de position face au souverain pontife.

PAPE - Fini le temps du mépris, place aux câlins. Le président argentin ultralibéral Javier Milei a rencontré le pape François ce dimanche 11 février. Lui qui n’a pas été avare d’insultes envers lui ces derniers mois, a pourtant été très, très chaleureux avec le souverain pontife lors d’une messe au Vatican. Leur première discussion a été pour le moins étonnante, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

À la veille d’un entretien officiel et au moment où l’Argentine vit une situation politique explosive, Javier Milei, souriant, s’est incliné pour recevoir l’accolade du pape dans la basilique Saint-Pierre.

Habitué aux sorties provocantes et impulsives, Javier Milei avait, pendant sa campagne électorale, traité le pape de « personnage néfaste », d’« imbécile qui promeut le communisme » ou de « représentant du Malin » sur Terre, avant de changer radicalement de ton, lui présentant ses « excuses » et assurant le « respecter ».

« Tu t’es coupé les cheveux ? »

Une volte-face radicale qui s’est vue lors de leur rencontre. Le président argentin âgé de 53 ans, qui effectue sa première visite officielle à Rome deux mois après sa prise de fonction, s’est levé à l’entrée du pape - en fauteuil roulant du fait de ses difficultés à se déplacer - dans la basilique, au début de la cérémonie. Ils ont ensuite pu échanger quelques mots.

« Vous vous êtes coupé les cheveux ? », a fait remarquer en souriant le pape au président argentin pour amorcer la discussion, comme on peut le voir sur les images du média catholique américain EWTN, repérées par le média argentin La Nacion. Surpris et ému par cette observation, Javier Milei a alors demandé au pontife « Puis-je vous embrasser ? ». Ce à quoi François lui a répondu sans hésitation : « Oui, mon fils, oui ! » Sur les images on peut alors voir le président se précipiter dans ses bras et le serrer contre lui.

« C’est un plaisir de vous voir et merci d’être venu, vous qui êtes à moitié (juif), que Dieu vous bénisse », a dit le pape François, sur un ton informel et particulièrement chaleureux.

Divergences radicales

Tout semble séparer le libertarien aux postures d’extrême droite du jésuite qui prône l’aide aux plus démunis et dénonce les dérives des marchés financiers.

Sur l’écologie, thème fort du pontificat, Javier Milei assure que le changement climatique n’est pas « une responsabilité de l’homme », là où le pape dénonce l’impact de l’homme sur la « Maison commune ». Les deux hommes divergent radicalement sur la manière de lutter contre la pauvreté, qui touche 40% de la population argentine, un pays où l’inflation dépasse les 200%.

Lundi à 9h, le président argentin sera reçu officiellement au palais du Vatican par le pape et des hauts responsables de la Curie, le gouvernement central du Saint-Siège. Javier Milei doit aussi rencontrer le président italien Sergio Mattarella et la Première ministre Giorgia Meloni lundi.

Lire sur le HuffPost

À voir également sur Le HuffPost :

La cathédrale de Canterbury transformée en boîte de nuit éphémère

Var : un évêque placé sous tutelle par le pape François va former des enseignants à la laïcité

VIDÉO - Le pape se prononce en faveur de la bénédiction des couples homosexuels