Publicité

"J'avais peur qu'il se relève pour me tuer" : un retraité de 77 ans maîtrise son agresseur armé

Lundi 25 mars, un homme de 77 ans a été agressé par un homme armé, qu'il a réussi à maîtriser, dans un parking de Toulouse.

"Mon adrénaline m'a poussé à agir vite." Jacques, un retraité de 77 ans, a maîtrisé un voleur armé d'un pistolet, qui venait de dégrader son véhicule dans un parking de Toulouse, racontent nos confrères de La Dépêche du Midi.

Lundi 25 mars, vers 16 heures, Jacques va récupérer son véhicule dans un parking souterrain de Toulouse, après avoir déjeuné avec son fils. Mais à son arrivée, il remarque "du bris de glace" autour de son véhicule, a-t-il confié au journal local. "La vitre arrière avait été brisée", a-t-il expliqué.

Au moment où il veut prévenir les agents de sécurité du parking, un bruit suspect attire son attention: "j'ai vu un individu qui dégradait une seconde voiture. Je suis allé vers lui pour lui demander s'il venait de s'attaquer à mon véhicule", a poursuivi le retraité.

"Je ne voulais pas perdre la vie"

Mais l'homme, un sans-abri, le menace, avant de sortir une arme, un pistolet, qu'il colle au torse de Jacques. "Il m'a demandé mon argent. J'étais seul face à lui. Cette adrénaline m'a poussé à agir vite. Je n'ai rien calculé. C'était mon instinct de survie", décrit l'homme de 77 ans.

Il se rue sur son agresseur et lui assène plusieurs coups de poings. Ce dernier chute et lâche son arme. "J'ai glissé mon doigt pour verrouiller la détente afin qu'il ne tire pas. J'ai ensuite récupéré ce revolver et je me suis servi de la crosse pour frapper le visage de cet individu. J'avais peur qu'il se relève pour me tuer", a-t-il détaillé. Pendant plusieurs minutes, Jacques maintient son agresseur au sol jusqu'à l'arrivée des forces de l'ordre.

"Je suis désolé pour lui mais je ne voulais pas perdre la vie", a-t-il confié.

Une plainte déposée par l'agresseur pour "violences"

L'agresseur a été jugé, jeudi 28 mars, devant le tribunal correctionnel de Toulouse. A la barre, il expliqué qu'il avait "besoin d'argent" et qu'il a "essayé de voler des objets".

Mais pourquoi avait-il une arme ? "ll se fait régulièrement agresser et humilier. Des gens s'amusent à lui uriner dessus. Il s'est acheté une arme à plombs pour impressionner", selon son avocate, Me Philippine Rancher.

"J'ai n'ai pas voulu lui faire de mal. J'ai paniqué. Il m'a beaucoup frappé. J'ai eu peur pour ma vie", a-t-il déclaré devant la juge.

Malgré ses explications, l'homme a été 30 mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Toulouse. Néanmoins, son avocate a annoncé qu'une plainte allait être déposée contre le retraité pour "violences".

Article original publié sur BFMTV.com