Publicité

Le Japon “entre dans l’histoire” avec l’alunissage du module spatial Slim

Le Japon est “entré dans l’histoire”, dans la nuit de vendredi 19 à samedi 20 janvier, avec l’alunissage du module spatial Slim (Smart Lander for Investigating Moon), salue The Japan Times. “Les scientifiques et les passionnés d’espace, au Japon et ailleurs, ont célébré l’alunissage réussi de l’engin sur la surface de la Lune, mais des questions subsistent quant à la capacité de la mission à atteindre tous ses objectifs”, l’agence spatiale nippone (Jaxa) ayant dit rencontrer un problème avec ses panneaux solaires.

Vers 0h20 samedi, heure japonaise (vendredi 16h20 heure de Paris), “sous les yeux des téléspectateurs du monde entier”, l’alunisseur, surnommé “Moon Sniper”, a réussi à se poser sur la surface lunaire, après un voyage de quatre mois vers le satellite naturel de la Terre.

Entrée dans le “club exclusif” des pays ayant réussi cet “exploit”

Avec cet alunissage, qui s’est déroulé “presque exactement comme prévu”, le Japon est devenu le cinquième pays à poser un engin sur la Lune, entrant ainsi “dans un club exclusif”, remarque Nikkei Asian Review.

Avant l’archipel, seuls l’ancienne Union soviétique, les États-Unis, la Chine et l’Inde avaient “accompli cet exploit”, rappelle le journal Mainichi, dans sa version anglophone.

Le Japon entre “ainsi la course mondiale à la recherche sur les ressources en eau et à la construction d’un environnement habitable sur la Lune”, souligne encore Nikkei Asian Review.

“Coup de fouet”

La mission aurait permis le premier atterrissage “précis” sur un corps céleste, en plaçant le vaisseau spatial à moins de 100 mètres d’un site cible sur le bord incliné d’un cratère situé au sud de l’équateur lunaire, note Nikkei Asian Review. Il faudra environ un mois pour déterminer si Slim a réussi un atterrissage de précision. “Pour ce faire”, détaille le quotidien, “la Jaxa doit recevoir les images prises par le vaisseau pendant la descente et les comparer avec les informations de surface dont elle dispose”.

Les responsables de la Jaxa ont toutefois indiqué que les panneaux solaires de l’alunisseur ne fonctionnaient pas, “ce qui indique que (Slim) n’est pas orienté dans la direction prévue”, explique le journal. L’alunisseur est alimenté par des batteries embarquées, qui ne dureront que quelques heures. Mais Hitoshi Kuninaka a estimé qu’il était possible que les panneaux solaires puissent commencer à produire de l’électricité quand l’angle des rayons du soleil aura changé.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :