Japon. À Kyoto, la floraison des cerisiers n’a jamais été aussi précoce depuis 812

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Le pic de floraison des cerisiers est survenu le 26 mars dans l’ancienne capitale impériale du Japon, où des données sur ce phénomène sont recensées depuis plus de 1 200 ans. Le précédent record de précocité datait de 1409.

Le mois de mars a été “exceptionnellement chaud” au Japon, et la floraison des cerisiers de la ville de Kyoto a atteint son apogée vendredi 26 mars, “le plus tôt dans l’année depuis plus de 1 200 ans”, rapporte The Washington Post.

Le précédent record datait du 27 mars 1409, “près d’un siècle avant le départ de Christophe Colomb pour l’Amérique”, rappelle le quotidien américain. Selon la BBC, les premiers recensements de l’avancée de la floraison des cerisiers à Kyoto, mentionnés dans les archives de la cour impériale, remontent à 812 après J.-C. Soit quelques années “après le couronnement de Charlemagne comme empereur romain germanique”, souligne The Washington Post.

À lire aussi: Anime. Au Japon, des sœurs jumelles gagnent des millions en féminisant le jeu vidéo

En raison de son ancienneté, le recensement annuel des pics de floraison à Kyoto est en effet “un trésor” qui a été alimenté par des empereurs, des aristocrates, des gouverneurs et des moines au cours des siècles, indique le quotidien américain. Ces derniers temps, c’est une scientifique de l’université de la préfecture d’Osaka, Yasuyuki Aono, qui surveille l’avancée de la floraison et met les données en ligne.

La floraison, appelée sakura en japonais, ne dure que quelques jours, mais l’apparition des fleurs revêt une énorme

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :