Publicité

Jannik Sinner célébré en héros en Italie, reçu par Giorgia Meloni et le président Sergio Mattarella

Jannik Sinner, ici avec son trophée remporté à l’Open d’Australie, à Rome en Italie, le 31 janvier 2024.
ANDREAS SOLARO / AFP Jannik Sinner, ici avec son trophée remporté à l’Open d’Australie, à Rome en Italie, le 31 janvier 2024.

ITALIE - Depuis son premier titre du Grand Chelem remporté dimanche à l’Open d’Australie face à Dmitri Medvedev, Jannik Sinner est célébré en véritable héros en Italie. Arrivé à Rome mercredi matin en provenance de Melbourne, le joueur de 22 ans a notamment rencontré la Première ministre Giorgia Meloni, qui n’a pas hésité à dégainer son smartphone pour un selfie, comme on peut le voir sur la photo ci-dessous.

« Merci pour l’exemple que tu donnes, Jannik, aux amateurs de sport, à nos jeunes et à toute l’Italie », a commenté Giorgia Meloni dans un tweet pas totalement dénué d’arrière-pensées politiques pour la cheffe de gouvernement d’extrême droite.

Ce jeudi 1er février, le joueur a vécu une journée chargée à Rome, reçu notamment par le président Sergio Mattarella avec l’équipe d’Italie qui a remporté la Coupe Davis 2023.

Dans l’après-midi, il a aussi été nommé « ambassadeur de la diplomatie sportive ». « Une juste reconnaissance pour ceux qui, avec engagement et sacrifice, maintiennent haut le nom de l’Italie. Merci pour la visite Jannik, tu es vraiment un bon garçon et un exemple pour les jeunes », a commenté à ses côtés le ministre des Affaires étrangères Antonio Tajani.

Visite au Colisée

Jannik Sinner a aussi eu le temps de se rendre au Colisée pour une séance photo avec son trophée. « Un retour très spécial. Merci Rome ! Un grand merci à tous pour votre amour », a-t-il écrit sur Instagram.

Mercredi soir, le tennisman est allé dîner à la Taverna Trilussa, dans le quartier du Trastavere, à la table réservée depuis de nombreuses années à Roger Federer, grand habitué des lieux, comme le rapporte Sky Sports.

« Ressentir la chaleur des gens, leur enthousiasme, cela me plaît. Mais je suis le même “ragazzo” [garçon] que j’étais il y a deux semaines », a déclaré le joueur lors d’une conférence de presse au siège de la Fédération italienne de tennis. « Cette popularité, je la prends tranquillement, je suis content de partager toutes ces émotions. Mais ce n’était qu’un tournoi, il est aussi possible que mes résultats soient moins bons » dans l’avenir, a souri celui qui a mis fin à une disette de 48 ans pour le tennis masculin italien en Grand Chelem.

« Être numéro 1 mondial ? On verra, il y a une grande différence entre faire partie du top 5 et faire partie du top 3. Pareil entre être dans le top 3 et numéro 1 mondial. Il faut avancer petit à petit », a encore dit Jannik Sinner sur ses ambitions futures. « Je suis conscient que je dois encore améliorer ma condition physique, ma force, mon endurance. Sur le plan du tennis je peux tout faire un peu mieux, en particulier au service (...) il y a encore du travail », a-t-il prévenu.

À voir également sur Le HuffPost :

Benoît Paire interpellé par un spectateur virulent à Montpellier en plein match

Open d’Australie : Aryna Sabalenka avait fait cette confidence émouvante qui réémerge après sa victoire