Publicité

Jamie Lee Curtis déshéritée : cette folle indication sur le testament de son illustre père Tony Curtis

Bien avant Johnny Hallyday en France, une affaire de gros sous a séeoué Hollywood. C'était en septembre 2010, lorsque Tony Curtis est mort à l'âge de 85 ans. Pourtant père de six enfants, l'acteur avait fait un choix étonnant pour son héritage. En effet, il a décidé de donner ses 55 millions à sa dernière épouse, Jill Vanderberg Curtis. Si Jamie Lee Curtis avait de quoi subvenir à ses besoins grâce à sa carrière, ce n'était pas le cas de ses frères et soeurs. Quatre d'entre eux, son frère Nicholas étant décédé, ont voulu saisir la justice. Mais les tentatives de Alexandra et sa sœur Allegra puis de Kelly ont échoué. La raison ? Une indication très claire laissée par leur père, Tony Curtis, sur son testament. "Tony n'a rien laissé à ses cinq enfants!.Je tiens à préciser tout de même que, sur le testament, il était écrit : 'je reconnais l'existence de mes enfants Kelly, Jamie Lee, Alexandra, Allegra et Benjamin, et choisis intentionnellement et en toute conscience de ne pas les inclure dans mes dernières volontés et mon testament'", s'est souvenue l'actrice dans les colonnes de France Dimanche. Comme ses frères et soeurs, elle n'a pas compris ce qui avait poussé son père à les déshériter ainsi. "Le jour où j'ai lu, j'ai eu du mal à déglutir", a-t-elle assuré. Plus de dix ans plus tard, de l'eau a coulé sous les ponts. "Mais je ne lui en veux pas. Je travaillais déjà depuis des années et j'ai pu me constituer un capital, a-t-elle (...)

Lire la suite sur Closer

Sophie Marceau, Jason Momoa, Laure Manaudou… Les stars s’éclatent dans les tribunes pour la victoire des Bleus
Helena Noguerra sauvée par des inconnus : son compagnon Fabien Galthié les remercie
Hélène Vincent a 80 ans : son impressionnante évolution physique en images
Disparition d’Emile, 2 ans, au Vernet : un témoin sort de ses gonds, "c’est des gens qui vivent à Paris !"
Marine Le Pen “c’était compliqué”, Nicolas Sarkozy “c’est compliqué” : Léa Salamé affiche les politiques