"J'ai des Prussiens dans mon grenier": des os de soldats de la bataille de Waterloo découverts en Belgique

"J'ai des Prussiens dans mon grenier": des os de soldats de la bataille de Waterloo découverts en Belgique
Deux crânes et plusieurs os de soldats de la bataille de Waterloo ont été découverts en Belgique - Bernard Wilkin/AWAP
Deux crânes et plusieurs os de soldats de la bataille de Waterloo ont été découverts en Belgique - Bernard Wilkin/AWAP

Ils prenaient la poussière dans un grenier, mais une conférence a permis leur incroyable découverte. En Belgique, des restes de quatre soldats de la bataille de Waterloo ont été trouvés dans un grenier, rapportent la RTBF et RTL info

Et cette histoire relève quasiment du hasard. En novembre, le chef des travaux des Archives de l’État de Liège tient une conférence à Waterloo sur "l’exploitation par l’industrie sucrière des os des soldats tombés en 1815", explique la RTBF.

À la fin de son intervention, un vieil homme vient vers lui et lui dit: "Monsieur Wilkin, j'ai des os de ces Prussiens dans mon grenier."

Une phrase assez surprenante, mais Bernard Wilikin est convaincu par les photos que lui montre "ce vieil homme", qui tient à rester anonyme.

"Déterrés lors de travaux en 1982"

Quelques jours plus tard, le chef des travaux des Archives de l’État de Liège visite donc le grenier en question et découvre quatre squelettes incomplets.

"On va pouvoir en apprendre beaucoup sur les conditions de vie et sur les problèmes de santé éventuels soldats. On sait déjà que l'un d'entre eux avait une malformation génétique", explique-t-il à RTL Info. L'objectif, à terme, est, grâce aux analyses ADN, d'essayer de trouver de potentiels descendants à ces quatre soldats.

Comment ces os se sont retrouvés dans ce grenier? "Des ouvriers communaux les avaient déterrés lors de travaux en 1982. Ils avaient été gardés dans des greniers successifs", indique Bernard Wilkin.

Pas un cas isolé

La bataille de Waterloo s'est déroulée en juin 1815 et opposait l'Empire français au royaume de Prusse et à la Grande-Bretagne, notamment. Elle s'est achevée par la défaite décisive de l'armée française, et la mort de plus de 13.000 soldats dans les deux camps.

L'homme qui gardait les restes de soldats dans son grenier voudrait les "enterrer dignement" une fois les recherches terminées.

Une autre découverte similaire a été faite dans la région: les ossements de six soldats britanniques ont été déterrés par un amateur armé d'un détecteur de métal dans les années 1980 et ont été trouvés récemment dans un autre grenier, raconte la RTBF.

Article original publié sur BFMTV.com