Publicité

"J'ai halluciné quand j'ai vu ça": qui est Zaho de Sagazan, en tête des nominations aux Victoires de la musique?

Elle est la grande favorite des 39e Victoires de la musique, À seulement 24 ans, la chanteuse Zaho de Sagazan a décroché cette année cinq nominations dans des catégories prestigieuses telles que "meilleur album", "révélation féminine" ou "chanson de l’année" et devance ainsi des pointures de la chanson telles qu'Etienne Daho, Véronique Sanson ou Aya Nakamura.

Portée par le succès de son premier album La Symphonie des éclairs, l'artiste originaire de Saint-Nazaire a connu une ascension fulgurante en 2023. Elle a rempli de nombreuses salles à travers la France, s'est vue décerner un disque d'or en décembre et a également été récompensée à l'international en recevant deux prix prestigieux lors des Music Moves Europe Awards aux Pays-Bas, en janvier. Résultat du travail acharné de cette autrice, compositrice et interprète depuis plus de 10 ans.

"Pourquoi pas moi?"

C'est par la danse que Zaho de Sagazan fait son entrée dans le milieu artistique. Au collège, la future chanteuse suit sept heures de cours de danse classique et contemporaine par semaine. Mais, six ans plus tard, en 3e, elle décide de tout arrêter par lassitude. "Ça m'ennuyait, je n'avais plus grand intérêt à y aller", confie l'artiste à BFMTV.com.

Alors qu'au même moment, ses quatre sœurs quittent le foyer familial, la jeune Zaho de Sagazan se retrouve seule et "découvre l'ennui". "Tout devient un peu plus vide et en plus je rentre dans mon adolescence et je ne me sens pas bien", se souvient-elle.

À cette période, l'adolescente tombe sur la musique de l'artiste britannique, Tom Odell, une découverte qui va la bouleverser. "À l’époque je ne gère pas bien mes émotions et je vois ce garçon qui semble aussi sensible que moi mais qui gère mieux ses émotions parce qu’il les met sur son piano", détaille Zaho de Sagazan.

"Moi je fais que pleurer toute la journée, je crie, et ma sensibilité se traduit par la colère, mais lui, il le fait sur un piano et ça a l’air de lui faire un bien fou. Donc je me dis ‘pourquoi pas moi?’. Je me mets au piano et là c’est un coup de foudre".

"Faire autre chose n'aurait pas eu de sens"

Portée par cette nouvelle passion qui lui permet de mettre à profit sa sensibilité, Zaho de Sagazan décide en 2015 de partager ses reprises musicales sur Instagram. Si à l'époque l'étudiante en gestion et administration des entreprises n'envisage pas d'en faire carrière, l'idée finit par émerger progressivement dans son esprit.

"J'étais obsédée par la musique, je faisais que ça toute la journée, je ne pensais qu'à ça, je séchais les cours pour en faire... Il y a un moment où tu prends conscience que ça te rend tellement heureux que faire autre chose, ça n'aurait pas eu de sens", note Zaho de Sagazan.

Suivie à l'époque par "une vingtaine d'abonnés, ses meilleurs copains", la chanteuse est néanmoins repérée grâce à ses vidéos sur Instagram. D'abord par le groupe nantais Mansfield Tya qui lui propose de jouer en première partie de son concert au Trianon de Paris en 2021, puis quelques jours plus tard, par le chanteur Hervé pour son show à l'Olympia.

"Et petit à petit grâce à ça, on a commencé à faire des petits concerts et des festivals, et puis surtout on signe avec un tourneur, qui fait très bien son travail", s'amuse l'artiste.

En un peu plus d'un an et demi, la native de Saint-Nazaire est ainsi passée du Point Ephémère, petite salle parisienne, au Zenith de la capitale, programmé mi-mars et déjà complet. Elle devait également réaliser la première partie des concerts de Stromae à Paris La Défense Arena en juin 2023, avant qu'ils ne soient annulés en raison de la santé de l'artiste.

"J'étais très loin d'imaginer que je pouvais avoir cinq nominations"

Puis vient à Zaho de Sagazan l'idée de faire un album. Mais il faudra attendre 2023 avant que son premier disque La Symphonie des éclairs, ne voie le jour. "La seule façon de faire un truc bien c'était de prendre le temps de le faire", note l'artiste.

"J'attendais de faire ce premier album depuis des années et je n'avais pas du tout envie de le bâcler. J'avais envie de faire quelque chose de beau qui me ressemble", assure la chanteuse.

"Lors d'un premier album tu dois prendre le temps de te découvrir, donc on a fait 50.000 versions de chacune des chansons et j'ai continué à bosser jusqu'à finir par être contente", ajoute Zaho de Sagazan.

Et le public l'a bien rendu à la chanteuse puisque cet album aux sonorités pop et électro et aux textes poignants est aujourd'hui disque d'or. Unanimement salué par la critique, il a permis à Zaho de Sagazan de rafler cinq nominations aux Victoires de la Musique 2024.

"J'ai halluciné quand j'ai vu ça, je m'y attendais pas du tout. Je rêvais d'une nomination, comme beaucoup d'autres artistes, mais j'étais très loin d'imaginer que je pouvais en avoir cinq, conclut-elle à quelques heures de la cérémonie. "Je crois que je suis tout juste en train de réaliser."

Article original publié sur BFMTV.com