Publicité

Jacques Doillon dément les accusations de Judith Godrèche, Anna Mouglalis et Isild Le Besco

Elle a décidé d’arrêter de se taire. Judith Godrèche a porté plainte contre Benoît Jacquot pour « viols avec violences sur mineure de moins de 15 ans ». Plainte dans laquelle elle évoque également les agissements d’un réalisateur : Jacques Doillon.

Selon les informations du « Monde », qui a consulté la plainte, déposée mardi 6 février 2024, Judith Godrèche décrit un viol qui se serait produit au domicile de Jacques Doillon, alors qu’elle passait des essais pour le film « La fille de 15 ans » (1989). Elle n’avait alors que 14 ans.

Les accusations de Judith Godrèche

« Doillon me demande un jour de m’allonger sur le lit et il me dit que pour la respiration il faut qu’il se rapproche de moi pour pouvoir vraiment écrire ce personnage », a-t-elle déclaré aux enquêteurs, qui ont élargi l’enquête pour viols visant Benoît Jacquot à Jacques Doillon.

Et d’ajouter : « Il me met les doigts dans la culotte et il me fait allonger sur le lit, et avec son jean, en portant toujours son jean, il se met à se frotter sur moi pour se faire jouir. » Ce n’est pas tout, le réalisateur aurait également agressé l’actrice sur le tournage.

C’est au micro de France Inter, jeudi 8 février 2024, que Judith Godrèche a raconté : « Sur le tournage, c’était hallucinant. Il a engagé un acteur […], il l’a viré et il s’est mis à la place. Tout à coup, il décide qu’il y a une scène d’amour, une scène de sexe entre lui et moi. On fait quarante-cinq prises. J’enlève mon pull, je suis torse nu, il me pelote et...


Lire la suite sur ParisMatch