Publicité

"J’ai voulu tenter la respiration" : Maxime Gasteuil nous dévoile ses exercices de bien-être (VIDEO)

Le film 14 jours pour aller mieux réalisé par Édouard Pluvieux sort dans les salles obscures ce mercredi 16 mars avec en tête d’affiche le comédien Maxime Gasteuil qui y incarne le personnage de Max, un acharné du travail qui va devoir participer à un stage de bien-être avec son beau-frère Romain qui est l’antithèse de lui. L’acteur et humoriste de 35 ans a usé de son passage à notre micro pour faire quelques confessions sur sa zénitude et les exercices mis en place pour y parvenir.

"Moi, je suis assez impatient, très dynamique, un peu insupportable d’ailleurs. (…) J’ai voulu tenter la respiration, je crois que ça a duré deux minutes. On m’a parlé de plein de respirations différentes. On m’a dit qu’il fallait respirer parce qu’on ne sait pas respirer apparemment" nous a-t-il confié.

À lire également

"Un état de détresse avancé" : Maxime Gasteuil revient sur ce moment où il a failli stopper sa carrière

Les stages de bien-être n’étaient pas quelque chose de communs pour Maxime Gasteuil comme il nous l’a confié.

"C’était un peu orignal parce que moi, je ne viens pas d’un milieu où on a affaire à ce genre de choses, à ce genre d’outil pour aller mieux. Quand on va mal, il ne faut pas le dire et on continue. Donc, c’était un peu nouveau pour moi" a-t-il exprimé.

L’humoriste a aussi tenu à revenir sur son histoire personnelle puisque 14 jours pour aller mieux est inspiré de son propre vécu. S’il est arrivé au tout départ avec quelques préjugés dans ce stage, il semble pourtant que ceux-ci se soient estompés assez rapidement "J’avais beaucoup d’aprioris et j’ai eu affaire à des gens de la société civile alors qu’on a beaucoup de préjugés sur ce genre de stage, on se dit, ‘c’est des mecs en dreadlocks avec des chemises en bambous et des chaussures en chanvre qui brulent de la sauge et se roulent dans la boue’, non, ce sont vraiment des gendarmes, des secrétaires, des restaurateurs, des boulangers, on croise n’im...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi