Publicité

"J’ai toujours aimé la…" : Mathieu Kassovitz lourdingue avec les femmes sur les tournages ? Il assume

C’est une révolution que Mathieu Kassovitz regarde de près. Lui-même a beaucoup évolué sur son comportement envers les femmes. Les révélations de Judith Godrèche l’ont particulièrement touché. "J’ai toujours trouvé chelou ces mecs qui tournaient avec des filles de 13 ans", lâche-t-il dans les colonnes de Libération ce lundi 18 mars. Il ne porte pas davantage Gérard Depardieu dans son cœur. Mathieu Kassovitz se souvient d’avoir vu ce dernier débarquer sur un plateau de cinéma en balançant non sans fierté : "Humm, ça sent la chatte".   "C’est un ogre à qui personne n’a jamais dit ‘ça suffit’, alors il a continué…", estime Mathieu Kassovitz. Pire, il a repoussé les limites, ne se contentant pas simplement de réflexions potaches. En revanche, ne touchons pas à ses héros. "La condamnation médiatique de Luc Besson et Roman Polanski l’attristent davantage", précise le quotidien.

Comment Mathieu Kassovitz a évolué ?

Quid de son propre comportement envers les femmes ? "Kassovitz a la réputation de n’avoir pas été toujours gentleman sur les tournages, parfois lourdingue avec certaines actrices", rapportent nos confrères. Réponse du principal intéressé ? "Oui j’ai toujours aimé la drague, la séduction, les filles, comme un jeu." Néanmoins, c’est du passé. Il n’est plus le même homme. "Je crois que j’ai compris ce sentiment de prédation que ressentent les femmes. A 56 ans, on est un peu moins con…", (...)

Lire la suite sur Closer

TÉMOIGNAGE. "Je pensais avoir une grosse gueule de bois, je me retrouve avec une maladie incurable"
Quel est le bon IMC pour une femme de 60 ans ?
Kate Middleton : ce sobriquet offensant dont la princesse de Galles se serait bien passée
Kate Middleton : ce coup de pression qui pourrait pousser la princesse à sortir du bois
Quel est le signe qui a le moins de chance ?