Publicité

45 ans après, c'est toujours la réplique la plus mémorable entendue dans un film de guerre

United Artists
United Artists

Du "Je suis ton père" de Star Wars au monde qui "se divise en deux catégories", le cinéma regorge de perles de dialogue, magnifiquement interprétés et résonnant encore aux oreilles des spectateurs des années après. C'est le cas de plusieurs répliques du film de guerre Apocalypse Now, signé Francis Ford Coppola.

Certaines sont philosophiques : "Comment appelle-t-on ça, lorsque des assassins accusent un assassin ?" ou plus directes : "C'est dingue : dans ce pays, accuser quelqu'un de meurtre, autant coller un excès de vitesse à un pilote de Formule 1", mais rien n'égale celles du militaire William "Bill" Kilgore.

Joué par Robert Duvall, le lieutenant-colonel Kilgore est un homme qui vit pour la guerre et adore le surf. Ainsi, lors du survol de scènes de batailles terribles, tout ce qu'il voit sont les magnifiques vagues locales. Un peu plus tard, sur la plage bombardée, il insiste pour que plusieurs de ses hommes aillent tester les vagues, pendant qu'il ordonne un bombardement au napalm sur l'orée de la forêt proche.

"J'aime l'odeur du napalm au petit matin"

Juste après que les flammes ont englouti l…

Lire la suite sur AlloCiné

"Le monde se divise en deux catégories…" : 58 ans après, cette réplique du Bon, la Brute et le Truand est toujours l’une des plus célèbres du cinéma

"Je ne sais rien faire !" : 53 ans après, c'est toujours l'une des plus grandes répliques du cinéma français