"J'étais affamée et acharnée" : comment Léa Salamé a "réglé" ses "nombreuses failles" ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

En tant que coanimatrice de la matinale de France Inter, du prime time politique Élysée 2022 et de l’émission hebdomadaire On est en direct, avec Laurent Ruquier sur France 2, Léa Salamé sera la femme qui interviewera le plus de politiques durant la campagne électorale pour 2022. C'est ce qu'explique le magazine Stratégie, ce mois-ci, qui l'a interviewé.

Et tandis que ce grand évènement politique marquera la "fin d'un cycle" pour Léa Salamé, qui imagine "sûrement décélérer" après, des leçons ont été tirées. Elle admet en effet qu'elle avait un petit défaut à gommer : "Étant une femme dans un milieu très masculin, j'ai eu besoin d'en faire un peu trop pour exister et me faire respecter à mes débuts. Mais ça va mieux. Je coupe encore peut-être trop la parole. C'est mon défaut de passionnée".

À lire également

"J'ai hyper honte, je suis en colère" : le mari de Léa Salamé, Raphaël Glucksmann pousse un coup de gueule (VIDEO)

Elle qui avait un fort "besoin de reconnaissance" et "l'envie du succès" dit avoir "réglé (ses) nombreuses failles", à présent. Elle assure : "

Venant... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles